La conseillère Louise Boudrias

Boudrias accuse le maire d’avoir instrumentalisé la VG

La conseillère Louise Boudrias a durci le ton, mercredi, moins de 24 heures après ses premiers commentaires concernant les conclusions de la Vérificatrice générale sur le fonctionnement du Bureau de l’Ombudsman de Gatineau (BOG).

Alors qu’elle affirmait accepter « une partie » du rapport de la Vérificatrice, Johanne Beausoleil, mardi, Mme Boudrias indique maintenant qu’elle se « dissocie totalement » et « avec force » de ce rapport. Dans un communiqué qu’elle a fait parvenir aux médias en fin d’avant-midi, Mme Boudrias parle même d’une « journée sombre pour la démocratie à Gatineau ».

À lire aussi: La dissolution du Bureau de l'ombudsman n’est pas écartée

Prenant le soin de préciser qu’elle agit aussi à titre de mairesse suppléante, Mme Boudrias accuse en outre le maire Maxime Pedneaud-Jobin d’avoir « détourné le rôle de la Vérificatrice générale pour en faire un instrument politique pour miner la crédibilité d’un organisme qui par le passé a critiqué son administration ». Le mandat donné à la Vérificatrice générale a fait l’objet d’une résolution votée à la majorité par le conseil municipal.

La conseillère souhaite déposer une résolution demandant à ce que le conseil municipal puisse recevoir le BOG pour lui permettre, publiquement, de s’exprimer sur les conclusions du rapport de la VG. « Il doit aussi pouvoir déposer son rapport 2017 au conseil, pas au maire, insiste Mme Boudrias. Si le maire, par la suite, trouve que ce rapport n’est pas crédible, il le dira, il l’exprimera publiquement. Il reviendra ensuite au conseil et pas uniquement au maire de déterminer de la suite des choses. »