Le conseiller du district de Deschênes, Mike Duggan
Le conseiller du district de Deschênes, Mike Duggan

«Bienvenue à Aylmer», lance Mike Duggan

« Le quartier du Faubourg est tout nouveau. Je me souviens que les gens de Terrasse-Lakeview n’en voulaient pas à cause du déboisement. Maintenant, les propriétaires dans le nouveau quartier protestent contre la construction d’une garderie à proximité. Bienvenue à Aylmer. »

Le conseiller municipal Mike Duggan sait que les citoyens de ce secteur du chemin Vanier ont une dent contre lui depuis un certain temps. « La COVID a un effet sur les gens, dit-il. Ils s’impatientent très rapidement. Il y a de l’angoisse dans l’air et dès que les gens trouvent une cible ils lui lancent des roches. Ils m’ont pris pour cible. »

À LIRE AUSSI: La garderie qui fait déborder le vase

M. Duggan rejette toutefois les accusations voulant qu’il prenne à la légère les doléances du quartier. « J’ai répondu à chaque courriel, insiste-t-il, […] mais c’est le genre de quartier qui a créé beaucoup de malheureux parce que quand on construit des maisons à Aylmer, ça fâche les gens. »


« La rue n’est pas réservée aux gens qui y habitent. »
Mike Duggan

L’enjeu de la garderie, dit-il, est cependant un peu gonflé par les citoyens. Il estime que l’emplacement — à côté d’une école primaire — est idéal et que le besoin a été clairement identifié dans le secteur. « Les gens du quartier du Faubourg s’énervent un peu, dit-il. Ils viennent d’acheter leur maison et des gens leur ont mis dans la tête que la garderie allait être une nuisance. J’ai répondu à ces gens. Ils peuvent aller dans les médias s’ils le veulent. Quand ils verront que ce sera bien géré, ils seront soulagés. »

M. Duggan signale à ceux qui craignent que la rue du Faubourg devienne un stationnement pour les parents qui amènent leurs enfants à la garderie que l’espace public ne leur appartient pas. « La rue n’est pas réservée aux gens qui y habitent, dit-il. Et de toute façon, je ne vois vraiment pas pourquoi des parents iraient se stationner à l’arrière de la garderie pour ensuite faire le tour jusque devant avec leur poupon. Les gens ne feront pas ça, ce n’est pas du tout efficace. Il y aura un débarcadère aménagé sur Vanier, devant la garderie. Et pour la circulation sur Vanier, il y en a déjà. Nous sommes juste à côté de l’une des plus grosses écoles primaires du Québec. »

Le conseiller admet que les odeurs nauséabondes persistantes un peu plus loin dans le quartier sont toutefois inacceptables. « La Ville est au courant de la problématique, dit-il. Ça suit son cours. Il y a un problème avec les égouts, mais c’est compliqué. Il faudrait creuser. On cherche d’autres solutions avant de sortir les millions de dollars. C’est pris au sérieux, mais les solutions ne peuvent pas être immédiates. J’en conviens toutefois, de telles odeurs sont inacceptables dans un quartier résidentiel. »