Bientôt une politique de données ouvertes

Gatineau n'a pas de plan d'embauche pour accélérer la libération de ses données numériques, mais ça ne l'empêche pas d'avancer d'un pas sûr dans son projet de devenir une «ville intelligente», assure le directeur des communications de la Ville, Jean Boileau.
La Ville travaille depuis un an avec Montréal, Québec et Sherbrooke, ainsi qu'avec le gouvernement provincial, à la mise en place d'un portail commun d'utilisation de données. Le gouvernement doit en faire l'annonce officielle dans les premiers mois de 2016.
À l'interne, une politique de données ouvertes est en cours de rédaction. Son adoption par le conseil est prévue l'an prochain et elle devrait jeter les bases de la libération de données dans les différents services municipaux de la Ville de Gatineau.
<p>Gatineau avance d'un pas sûr dans son projet de «ville intelligente», assure le directeur des communications, Jean Boileau.</p>
«Nous avançons aussi vite que les autres grandes villes dans ce dossier, note M. Boileau. Le portail de données ouvertes de la Ville a été créé en 2013. Il y a une volonté, et nous sommes présents.»
Ce sont les informaticiens de la Ville et le service des communications qui sont responsables de libérer les données. Il n'y a aucun plan d'embauche précis pour projet, mais la Ville fait actuellement l'acquisition de nouveaux programmes informatiques de gestions de données, notamment au service de la comptabilité.
Est-ce que ce système permettra de libérer des données publiques plus rapidement, en temps réel? C'est une possibilité qu'évalue l'administration.