Bibliothèque du Plateau: les «pépines» arrivent

Il est parfois difficile de savoir précisément à quelle phase du processus est rendu un projet d’infrastructure à Gatineau, mais dans le cas de la future bibliothèque du Plateau, c’est maintenant clair. La prochaine étape c’est l’arrivée des «pépines».

Le comité exécutif de la Ville de Gatineau a octroyé, mercredi matin, le contrat pour la construction de la bibliothèque à la firme J. Raymond inc. de Mirabel. 

«Là, les gens vont voir les pépines, a lancé le maire Maxime Pedneaud-Jobin. On parle de ce projet-là depuis longtemps, le travail commence, c’est concret.»

De fait, trois ans se sont écoulés depuis que le conseil a mis 21,9 millions $ pour redéployer son réseau de bibliothèques. Celle du Plateau coûtera 13,3 millions $. Le contrat accordé à J. Raymond inc. est de 8,6 millions $. Le reste de la somme permet notamment de payer l’acquisition du terrain, les honoraires professionnels et l’achat de livres. 

Les citoyens de Gatineau ont eu leur mot à dire dans le choix du concept architectural de leur nouvelle bibliothèque. Ils ont compté pour 10 % de la note accordée à la firme qui a remporté le concours d’architecture lancé en 2017. C’est le projet du consortium formé d’Atelier TAG et NEUF architect(e)s et de la firme CIMA+ qui a été retenu. 

Cœur du Plateau

Le maire Pedneaud-Jobin est convaincu que cette bibliothèque qui ouvrira ses portes au printemps 2020 sera l’élément qui fera commencer à véritablement battre le cœur du Plateau.

«Ça va attirer les petits commerces, dit-il. C’est ça de la qualité de vie. En face, on va commencer les travaux pour la place publique. Le secteur privé est aussi actif. C’est vraiment le cœur du Plateau qui prend forme.»

Vitrine

Les Gatinois découvriront un nouveau type de bibliothèque dans le Plateau. Un concept qui tranche avec les espaces de rayonnage auxquels ils ont été habitués depuis le début. «Ce n’est plus ça aujourd’hui, insiste le maire. À Varenne, dans Rosemont-la-Petite-Patrie, à la Grande bibliothèque de Montréal, c’est plein de familles, de personnes âgées, d’enfants qui passent toute la journée là.»

La bibliothèque du Plateau deviendra ainsi le «meilleur argument» de la Ville pour l’ensemble de ses investissements dans le domaine. «Quand les gens vont voir ça, ils vont en vouloir dans leur quartier, affirme M. Pedneaud-Jobin. Ils vont vouloir une grande bibliothèque, ils vont voir ce que ça fait.»