Besoin de 3300 spectateurs par match

Les partisans des Olympiques de Gatineau devront plus que jamais être au rendez-vous pour que le club puisse financièrement garder la tête hors de l'eau au cours des 15 prochaines années.
Les dirigeants du club ne pourront plus compter sur les importants revenus des concessions alimentaires et sur les profits générés par la billetterie. Quand le 112 200e spectateur aura franchi le tourniquet pour aller assister à un match des Olympiques, la Ville de Gatineau empochera 25% des revenus de la vente de tout billet qui suivra. Lorsque les revenus de la location des loges dépasseront 440000$, les profits supplémentaires seront partagés moitié-moitié.
«La clé ce sera l'achalandage, soutient le copropriétaire des Olympiques, Alain Sear. On refuse d'augmenter le prix des billets et de refiler la facture à nos partisans. Mais il faut attirer plus de monde. Ce qui nous manque aujourd'hui c'est d'avoir plus de spectateurs présents aux parties.»
Afin que l'entente signée hier entre Gatineau et les Olympiques demeure viable pour le club de hockey, la moyenne d'assistance aux 34 matches de saison régulière devra atteindre 3300 spectateurs. «Nous nous fions beaucoup à l'engouement du nouveau centre multifonctionnel et il sera au rendez-vous, explique M. Sear. Mais c'est lorsque l'effet curiosité sera passé qu'il faudra maintenir le cap, sinon nous aurons tout fait ça pour rien.»
Il reviendra au «personnel hockey d'habiller le bon club sur la glace», a affirmé M. Sear. «Nous avons tous les outils pour le faire, ajoute le copropriétaire. Nous ne reculerons devant rien pour attirer ici les meilleurs joueurs disponibles et offrir un bon enseignement sur la glace. Mais il faut aussi que ce soit excitant de venir voir les Olympiques. Nos parties à domicile doivent devenir la place à être. Il faut que les gens sortent de l'amphithéâtre les soirs de défaites en se disant qu'ils ont quand même eu beaucoup de plaisir.» Le nouvel écran géant sera une partie de la solution, ajoute l'homme d'affaires.
Alain Sear affirme n'attendre que le début des travaux du nouveau centre multifonctionnel pour entamer les démarches pour obtenir le tournoi de la Coupe Memorial du printemps 2017. L'événement pourrait rapporter des retombées économiques de 12 à 18 millions$ pour la Ville de Gatineau, souligne-t-il.
Mabelanger@ledroit.com