Vision centre-ville (VCV) déplore que la Ville de Gatineau ait changé de cap dans le dossier du projet pilote visant le prolongement des heures d’ouverture des bars licenciés du centre-ville jusqu’à 3h du matin.

Bars ouverts jusqu'à 3h: une question d’équité

Vision centre-ville (VCV) déplore que la Ville de Gatineau ait changé de cap dans le dossier du projet pilote visant le prolongement des heures d’ouverture des bars licenciés du centre-ville jusqu’à 3h du matin.

L’organisme a réagi lundi par voie de communiqué à la nouvelle voulant que le projet pilote n’aille pas de l’avant cette année. VCV soutient que « la proposition de projet pilote qui devait se tenir en 2018 aurait suffi pour faire la démonstration que les choses avaient bien changé depuis l’harmonisation des heures avec Ottawa ».

« Le temps est venu de procéder à une nouvelle harmonisation des heures de fermeture pour que le centre-ville puisse profiter, au même titre que les autres secteurs de Gatineau, des heures légales en vigueur sur l’ensemble du territoire québécois. Agiter l’épouvantail des problèmes qu’a connus le centre-ville à l’époque où les bars et boîtes de nuit étaient légion et où Ottawa fermait ses établissements deux heures plus tôt, c’est refuser la nouvelle réalité sur des assises peu solides, surtout quand on sait que le nombre de permis attribués à des établissements n’augmentera pas », affirme le président de VCV, Nicholas D’Aoust.

« L’idée de revenir aux heures normales d’ouverture est une question d’équité et de concurrence. Si nous voulons que le centre-ville soit une destination, il faut que l’offre commerciale de tous les secteurs d’activités soit optimale. Cela vaut aussi pour les établissements licenciés », ajoute dans le président.

VCV indique avoir logé une demande au conseiller municipal du district de Hull-Wright, Cédric Tessier, afin que celui-ci organise une rencontre avec les autorités municipales et le Service de police de la Ville de Gatineau, tout ça dans le but que les membres de l’organisme puissent faire valoir leurs arguments.