La Ville de Gatineau devrait empêcher la distribution d’objets promotionnels jetables à usage unique lors de la tenue d’événements sur son territoire, croit la conseillère Audrey Bureau.

Audrey Bureau veut interdire les « cossins » jetables

Par souci environnemental, la Ville de Gatineau devrait empêcher la distribution d’objets promotionnels jetables à usage unique lors de la tenue d’événements sur son territoire, croit la conseillère Audrey Bureau.

« Nous le faisons déjà pour le polystyrène, note-t-elle. Je crois qu’on est mûr pour une réflexion sur ces cossins qu’on jette après une seule utilisation. C’est une clause que la Ville pourrait faire ajouter dans ses protocoles d’entente avec les organisateurs d’événements. Ces objets comme les bâtons luminescents, les bracelets de plastique et tous ces autres cossins qu’on reçoit gratuitement dans des événements devraient être interdits. »

Mme Bureau admet que plusieurs organisations ont recours à ce type d’outils pour faire de la promotion, mais selon elle, il y a moyen de faire autrement. « Soit en offrant quelque chose qui n’est pas à usage unique, ou un item qui est recyclable ou compostable », précise-t-elle.

La conseillère ajoute qu’une telle mesure devrait être incluse dans le prochain Plan de gestion des matières résiduelles (PGMR). L’actuel plan vient à échéance en 2020. « Il faudrait cependant avoir une discussion au conseil à ce sujet, dit-elle. La Ville de Matane a récemment décidé d’aller dans cette direction. »

Il s’agit, selon Mme Bureau, d’une opportunité facile à saisir pour améliorer les pratiques dans la gestion des matières résiduelles des événements soutenus par la Ville.

À ce chapitre, la Ville de Gatineau est déjà identifiée à titre d’exemple à suivre par RECYC-QUÉBEC. Le plus récent rapport de l’organisme souligne les efforts faits par la Ville de Gatineau pour améliorer ses pratiques et instaurer une démarche d’écoresponsabilisation applicable à tous les événements qu’elle finance. 

Ainsi, chaque fois que la Ville octroie un soutien financier à un événement majeur, elle s’assure de l’interdiction de l’utilisation du polystyrène.

Elle oblige aussi les événements à trier les déchets pour recycler et composter.