La conseillère du district Aylmer, Audrey Bureau

Audrey Bureau a les «mains liées»

La conseillère du district Aylmer, Audrey Bureau, admet vivre plusieurs frustrations en cette semaine d’étude du budget 2018 de la Ville de Gatineau. Elle affirme avoir les mains liées par les orientations prises lors de l’ancien mandat, ce qui réduit presque à néant la marge de manœuvre du nouveau conseil pour proposer autre chose.

« Nous avons quatre jours d’étude d’un budget au cours desquels il n’y a qu’un seul scénario possible qui est présenté aux élus », a-t-elle lancé, visiblement irritée de la tournure des événements. Cette dernière aurait aimé pouvoir analyser différents scénarios budgétaires qui auraient mené à une plus faible hausse des taxes que ce qui est actuellement prévu pour 2018. 

« C’est un peu frustrant de ne pas avoir de scénario B ou C, dit-elle. Il faut que le nouveau conseil qui arrive en place n’ait pas les mains liées par les orientations de l’ancien conseil et du plan financier à long terme. Il faut nous donner une marge de manœuvre. Cette méthode est à revoir dans le futur. » Elle reproche aussi au comité exécutif d’imposer au conseil une prise de décision sur des investissements importants sans que toute l’information nécessaire ait été livrée. 

Le président du comité exécutif, Gilles Carpentier, a invité les élus qui sentent qu’ils ont les « mains liées » à se « délier les mains » dès jeudi. « Ils pourront voter, a-t-il dit. Depuis trois jours, l’administration a, dans la mesure du possible, donné toute l’information que les gens avaient besoin pour porter un jugement. Les gens décideront en fonction de l’information qu’ils ont et la majorité l’emportera. »

Le vice-président du comité exécutif, Cédric Tessier, a pour sa part invité les élus qui sont inconfortables avec la hausse des taxes qui est proposée de préciser ce qu’ils souhaitent couper. « Nous, on arrive avec une proposition de revenus et de dépenses, dit-il. C’est beau de dire qu’on veut moins de taxes, mais il faut avoir le courage politique de dire ce qu’on veut couper comme dépense et cette semaine je n’ai entendu personne faire ça. Je n’ai pas vu ce leadership. Nous, on a eu le leadership de faire une proposition. »

ENTRETIEN DES INFRASTRUCTURES

  • 633 M $ d’investissements dans les cinq prochaines années
  • 127 M $ uniquement en 2018

Usines d’eau potable et d’eau usée

  • 108 M $ entre 2018 et 2022

Aqueduc et égout

  • 208 M $ entre 2018 et 2022

Plans d’interventions majeures

  • Rue Notre-Dame : 19,3 M $ jusqu’en 2022
  • Boulevard Saint-Joseph : 58,8 M $ jusqu’en 2022

Réfection du réseau routier

  • 22,9 M $ en 2018

Réaménagement du boulevard Maloney Est

  • 9,9 M $ en 2019

Logement social

  • 3,4 M $ par année pour 175 logements par année

Aménagement de parcs

  • 3,3 M $ pour les quatre prochaines années
  • 300 000 $ par année pour l’ajout de jeux d’eau

Mise aux normes du centre d’appel 9-1-1

  • 1 M $ par année en 2018 et 2019

Développement du réseau cyclable

  • 1,4 M $ par année de 2018 à 2021

Agrile du frêne

  • 1,4 M $ pour le remplacement d’arbres 2018-2022
  • 3,5 M $ pour l’abattage d’arbres  2018-2022