L’enquête interne est toujours en cours à la STO au sujet du chauffeur soupçonné d’avoir conduit avec les capacités affaiblies au début de l’été alors qu’une trentaine de passagers se trouvaient à bord de l’autobus.

Alcool au volant: la STO mène toujours une enquête sur l’un de ses chauffeurs

L’enquête interne est toujours en cours à la Société de transport de l’Outaouais (STO) au sujet du chauffeur soupçonné d’avoir conduit avec les capacités affaiblies au début de l’été alors qu’une trentaine de passagers se trouvaient à bord de l’autobus.

« Il y a encore des détails et des éléments d’information dont on a besoin avant de clore le dossier. Mais on n’a pas besoin d’attendre sa comparution, c’est une enquête séparée », indique la porte-parole de la STO, Karine Sauvé.

L’individu de 49 ans n’a toujours pas comparu devant le tribunal concernant cet incident.

Le chauffeur, dont le permis de conduire a été suspendu pour une période de 90 jours, n’a pas été affecté à des tâches administratives. Il est toujours suspendu sans solde.

Le 19 juin dernier, le chauffeur a été arrêté par le Service de police de la Ville de Gatineau après avoir refusé de souffler dans l’appareil de détection approuvé. Alors que le véhicule du circuit 93 roulait sur l’autoroute 50, des passagers ont contacté le 911 pour signaler la conduite erratique de l’homme. Les policiers ont barré la route à l’autobus sur la rue de Neuville, dans le secteur Masson-Angers, puis ont constaté que le chauffeur présentait des symptômes de capacités affaiblies. Il a été arrêté sur-le-champ avant d’être libéré sous promesse de comparaître.

Rappelons qu’en novembre dernier, un autre chauffeur a été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies à la station La Gappe du Rapibus après que des clients aient contacté le transporteur pour signaler sa conduite louvoyante. Une altercation entre l’individu et un usager avait aussi eu lieu. L’employé a été congédié quelques semaines plus tard.