Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a évoqué, lundi, la possibilité de retarder la réouverture de certains services municipaux.
Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a évoqué, lundi, la possibilité de retarder la réouverture de certains services municipaux.

Aide aux organismes: Gatineau pourrait retarder l’ouverture de services municipaux

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, a évoqué, lundi, la possibilité de retarder la réouverture de certains services municipaux s’il est plus pertinent, après analyse de la situation, de maintenir dans les organismes communautaires ou les CHSLD les employés de la Ville qui se seront portés volontaires pour aller y prêter main-forte.

«Quand les services vont recommencer, il faudra qu’on porte un jugement sur ce qui est le plus important, a-t-il affirmé. Est-ce qu’il sera plus important pour certains de nos employés de continuer à donner un coup de main dans la communauté ou de repartir certains services municipaux? Est-ce qu’on peut retarder de rouvrir un service de quelques semaines pour continuer de donner un coup de main? On va y aller en fonction de l’importance que ça aura. Gatineau est plus qu’une ville, c’est une communauté et la Ville est un outil dans les mains de la communauté. On va juger en fonction de ce qui se passe et comment on s’ajuste.»

À LIRE AUSSI : Gatineau prêtera des bras… et des oreilles

L’annonce de l’envoi de «bras» d’employés municipaux, sur une base volontaire, dans les organismes et les CHSLD a fait l’objet de négociations entre le service des ressources humaines de la Ville et les syndicats. La Ville garde toutefois les clauses de cette entente hors du commun confidentielles. «Présentement, ça va bien dans le réseau, mais avec les commerces qui rouvrent, avec le déconfinement qui commence, il y a un risque. En mettant en place cette entente, ce protocole, ça nous permettra d’agir de façon plus importante et plus rapidement si ça devenait nécessaire, a ajouté le maire. C’est une espèce de police d’assurance pour notre monde qui va nous permettre de consolider et prévoir les coups pour le réseau de la santé et les organismes et d’avoir une façon de travailler ensemble.»


« Quand les services vont recommencer, il faudra qu’on porte un jugement sur ce qui est le plus important. »
Maxime Pedneaud-Jobin

Protocole confidentiel

Impossible toutefois de savoir ce que renferme exactement ce nouveau protocole entre la Ville et ses employés. L’administration a indiqué au Droit qu’elle ne publie pas les ententes avec les unités syndicales, invitant le journal à se tourner vers la loi d’accès à l’information. 

«De plus, les ententes de prêts de services avec le CISSSO et les organismes communautaires annoncés aujourd’hui comprennent une clause de confidentialité et ne sont donc pas publiques.»