La ministre aux Affaires municipales et de l’Habitation Andrée Laforest a confirmé en entrevue au Droit que le programme AccèsLogis sera indexé de 25 %. L’annonce sera faite au mois de juin.

AccèsLogis sera indexé

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, s’est engagée, jeudi, au cours d’une entrevue avec Le Droit, à indexer le programme AccèsLogis afin qu’il reconnaisse les coûts réels de construction de 2019. L’annonce officielle doit se faire quelque part au mois de juin.

« On fait un grand bond en avant de dix ans en indexant les coûts de construction d’AccèsLogis de 25 %, a-t-elle affirmé. C’est certain que ce sera maintenant plus intéressant et plus logique pour un promoteur qui souhaite construire des habitations abordables. »

Le programme AccèsLogis n’a pas été indexé depuis une décennie. Ce décalage entre les coûts de construction de 2009 et les coûts réels aujourd’hui a forcé de nombreuses municipalités et promoteurs immobiliers à mettre leurs projets de logement abordable sur la glace parce qu’ils n’étaient tout simplement pas viables. La Ville de Gatineau qui a des centaines d’unités d’habitation en attente de cette indexation faisait des pressions depuis des années pour que Québec agisse en la matière.

Cet engagement du gouvernement Legault a d’abord été énoncé jeudi matin par la ministre Laforest alors qu’elle rencontrait le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, ainsi que des représentants du milieu du logement de la région.

La ministre Laforest s’est par ailleurs dite ouverte à considérer une autre demande de la Ville de Gatineau qui souhaite voir le gouvernement considérer l’indexation des coûts de construction du programme en fonction des différents marchés. La ministre a précisé que l’annonce de l’indexation reçoit déjà un accueil très positif des différents offices d’habitation au Québec, ainsi que des promoteurs immobiliers. « Mais en même temps, on va essayer de considérer les réalités de certaines régions comme on me l’a demandé lors de la rencontre de ce matin (jeudi) », a indiqué Mme Laforest.

Soutien au logement

La Ville de Gatineau a aussi demandé à la ministre de doubler le nombre d’unités du Programme de soutien au logement (PSL) qui est octroyé normalement à la région, le faisant passer de 60 à 120. Le maire Pedneaud-Jobin souhaite aussi voir Québec attribuer 60 autres PSL d’urgence afin de faire face aux besoins supplémentaires en logement causés par les inondations.

« On a différentes demandes pour Gatineau et on va vraiment voir ce qu’on peut faire avec ça, a précisé la ministre Laforest. J’ai vraiment l’appui du premier ministre Legault pour bien regarder les projets et les demandes de Gatineau. On est très sensible à ça. J’ai l’impression que les gens chez vous commencent à voir la lumière au bout du tunnel, même si ce n’est jamais parfait. »

Mme Laforest précise ainsi que les 60 PSL d’urgence devraient être octroyés. « Je fais cheminer les demandes au Conseil du Trésor, j’attends des réponses. Tout ça est en négociation actuellement, mais je peux vous assurer que j’ai une très bonne écoute de mes collègues aux Finances et du Conseil du Trésor. J’ai aussi l’appui du premier ministre là-dedans. »

Quant à la demande des organismes en logement pour bonifier l’aide communautaire aux locataires plus fragilisés, la ministre précise que cette aide se trouve dans la bonification apportée par le gouvernement au programme AccèsLogis dans le dernier budget qui se chiffre à 260 millions $ sur cinq ans.

+

Des dizaines de nouveaux logements abordables à Aylmer

Signe que les investissements gouvernementaux en matière de logement semblent vouloir s’accélérer, la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest, a annoncé l’octroi de plus de 6 millions $, jeudi, via le programme AccèsLogis, pour permettre la construction de 75 nouveaux logements abordables dans le secteur Aylmer. 

Le projet Les Rapides, construit sur la rue Deschênes, comprendra six édifices qui abriteront 30 logements destinés principalement aux familles. La construction doit être terminée au courant de l’automne 2020.

Quant au projet Liverpool, construit sur la rue du même nom, dans le Plateau, comprendra 15 triplex totalisant 45 unités de logement. 

La construction est déjà amorcée et l’ouverture de ces logements est prévue au début de 2020. 

Le promoteur de ces deux projets est Habitations de l’Outaouais métropolitain, le bras immobilier de l’Office d’habitation de l’Outaouais. 

Ces deux projets comprendront plusieurs logements comptant trois, quatre et même cinq chambres à coucher, ce qui est une rareté dans le marché du logement abordable actuellement. 

« La première chose que j’ai faite en arrivant en poste a été de demander de l’aide pour l’habitation à mon collègue aux Finances afin de débloquer les 15 000 unités d’habitation promises par le passé, mais qui n’avaient toujours pas été livrées », a expliqué Mme Laforest.

Cette dernière précise qu’un montant de 260 millions $ sur cinq ans a été prévu lors du dernier budget afin de faire débloquer des projets de logements abordables partout au Québec. 

« C’était prioritaire pour moi et le ministre des Finances a eu une très bonne écoute pour mes demandes », a noté Mme Laforest.