Le conseiller municipal et candidat conservateur dans Hull-Aylmer, Mike Duggan

À la fois candidat au fédéral et conseiller: Duggan invité à la prudence

Les dépenses discrétionnaires pour la réalisation d’une carte de transport régional utilisée publiquement, mardi, par le conseiller et candidat conservateur aux prochaines élections fédérales, Mike Duggan, lui seront facturées, a confirmé au Droit le cabinet du maire Pedneaud-Jobin.

La Politique pour les dépenses de recherche et de soutien du conseil municipal stipule qu’aucun remboursement d’une dépense ne peut être fait pour la promotion à des fins électorales, a rappelé le cabinet après consultation auprès du service du greffe. « Le communiqué de presse rédigé par M. Duggan ne laissait aucun doute sur le fait que cette carte serait utilisée lors de la prochaine campagne électorale fédérale pour laquelle il est candidat, a indiqué l’attachée de presse du maire, Laurence Gillot. 

À LIRE AUSSI: Mike Duggan propose huit ponts, sans l’appui de son parti

Le cabinet a informé M. Duggan que les dépenses encourues pour la réalisation de la carte de transport régional ayant servi à son communiqué de presse ne lui seront pas remboursées. » M. Duggan avait pigé 300 $ dans son budget discrétionnaire pour la production du matériel.

Plus tôt dans la journée, le président du conseil municipal, Daniel Champagne, avait reconnu que M. Duggan avançait sur une mince ligne avec la présentation de son plan de réseau de transport à huit ponts, mais selon lui, le conseiller n’avait rien fait de répréhensible. 

Le président invitait tout de même M. Duggan à la prudence. 

« C’est une question d’interprétation, mais je pense qu’il travaille conformément aux règles entourant l’utilisation des budgets discrétionnaires, explique M. Champagne. Il n’y a pas de malaise à ce qu’il lance un débat sur un dossier qui pourrait selon lui améliorer la situation des citoyens de son quartier. Là où il y a quelque chose de plus sensible, c’est dans l’explication qu’il donne et le lien qu’il fait avec sa position de candidat aux élections fédérales. Je l’invite à la prudence. »

Mike Duggan a expliqué, lundi, vouloir susciter un débat sur les ponts enjambant la rivière des Outaouais, le tracé du train léger dans l’ouest de la ville et finalement tout le réseau de transport de la région de la capitale fédérale. 

Dans son communiqué de presse, il ajoutait, souhaiter, comme candidat conservateur, que le sujet fasse l’objet de débats lors de la prochaine campagne électorale. 

« Au-delà de ses paroles, ses gestes sont conformes aux règles en place et je n’ai pas de problème avec ça, a ajouté M. Champagne. Le fait qu’il entremêle ses deux rôles, je vais le laisser s’expliquer là-dessus. À la fin, il revient au Directeur général des élections du Québec (DGEQ) de se prononcer là-dessus et moi je n’ai pas eu de plainte à cet effet, et comme président du conseil je ne vois rien dans ses actions qui me porte à faire moi-même une démarche auprès du DGEQ. Encore une fois, j’invite M. Duggan à la prudence dans la justification de sa démarche. »