La conseillère municipale, Louise Boudrias

6e pont : Boudrias réclame un débat au conseil

La conseillère Louise Boudrias demande au maire Maxime Pedneaud-Jobin d’avoir le courage de proposer un débat sur le sixième pont à la table du conseil municipal.

«Ce pont fait partie de notre schéma d’aménagement, rappelle Mme Boudrias. Il a endossé ce document. Il confirme de nouveau qu’il s’oppose à la réalisation de ce pont, alors qu’il le fasse devant le conseil et qu’il propose un débat pour le faire retirer du schéma d’aménagement.»

À LIRE AUSSI :  «Une solution magique pour gagner des élections», dit Pedneaud-Jobin

Goneau accuse MacKinnon de manquer de respect envers les villes

MacKinnon surpris de l’opposition des maires d’Ottawa et Gatineau

«Le pont de la discorde», la chronique de Patrick Duquette

Mme Boudrias reproche au maire de «continuer de faire cavalier seul» en s’opposant au sixième pont dans l’est.

«Il vient de faire bloquer une démarche très importante à la Commission de la capitale nationale (CCN) sans avoir l’avis de son conseil sur cette question, accuse la conseillère. Il jette le bébé avec l’eau du bain. Parce qu’il ne veut pas du pont, il bloque la démarche pour la planification d’un réseau intégré de transport. On continue de développer Gatineau. Il faudra bien un jour desservir ces populations-là qui auront besoin de se déplacer.»

+

LA CCN ANCRÉE DANS «SES VIEUX RÉFLEXES»

La Commission de la capitale nationale (CCN) a fait la preuve, cette semaine, qu’elle est encore ancrée dans ses «vieux réflexes», affirme le directeur général du Conseil régional de l’environnement et du développement durable de l’Outaouais (CREDDO), Benoît Delage. 

«Visiblement, les villes n’ont pas été consultées sur la rédaction de cet appel d’offres important, dit-il. Le problème avec la CCN, dans plusieurs dossiers, c’est souvent qu’ils nous apprennent des choses après coup. Elle doit mieux collaborer avec ses partenaires, mais ça lui semble historiquement difficile.» 

M. Delage ajoute toutefois qu’il est «intéressant et primordial» que la CCN joue le rôle de leader dans la question des transports dans la région. 

«Il n’y a aucun autre organisme qui peut faire ça, dit-il. Mais quand tu es leader, tu travailles avec les gens. Une erreur a été commise et elle l’a reconnue en retirant l’appel d’offres. Maintenant, il faut qu’elle recommence en rassemblant tous les partenaires. Elle a un rôle de cohésion trop important à jouer.»