Gatineau

1,7 million $ de plus pour les organismes communautaires de l'Outaouais

Les organismes communautaires en santé et services sociaux de l’Outaouais obtiennent une somme additionnelle de 1,7 million$ à se partager dès cette année, une annonce accueillie avec un certain bémol par le milieu.

Le ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe, a annoncé vendredi que le montant de 1,7 million$ s’ajoute de manière récurrente à l’enveloppe de près de 33 millions$ déjà allouée au Programme de soutien aux organismes communautaires (PSOC), géré par le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais (CISSSO).

Le gouvernement affirme que cette augmentation de 5% au PSOC de la région représente une «hausse historique». Le directeur général adjoint du CISSSO, Stéphane Lance, a confirmé n’avoir jamais vu de rehaussement de cette ampleur depuis au moins une dizaine d’années.

«Ce rehaussement permettra de répondre aux besoins prioritaires identifiés régionalement, en augmentant la capacité des organismes à faire face notamment aux demandes croissantes ou aux défis particuliers», a fait valoir le gouvernement.

À l’heure actuelle, environ 130 organismes de l’Outaouais reçoivent du financement par le biais du PSOC. M. Lacombe a indiqué que l’argent supplémentaire servira en priorité aux «organismes qui sont très éloignés de l’argent dont ils ont besoin pour effectuer leur mission». «[Pour] ça, on se base sur ce qui a été déjà déterminé [selon] un cadre de référence qui existe, et les organismes, aussi, qui ne reçoivent pas de financement, qui sont soit déjà reconnus mais non financés, ou [ceux] qu’on va reconnaître.»

Le directeur général adjoint du CISSSO, Stéphane Lance, a fait savoir que les détails de la distribution de cet argent additionnel seront connus lors de la rencontre du conseil d’administration de l’organisation du 26 septembre. Les sommes seront octroyées pour la «mission globale» des organismes, ce qui leur offre davantage de latitude que si les montants étaient réservés pour des projets spéciaux.

Un bémol

La Table régionale des organismes communautaires autonomes de l’Outaouais (TROCAO) a tenu à «saluer l’effort d’un tel investissement», tout en soulignant qu’il «est loin de régler l’enjeu du sous-financement du milieu».

«De plus, tout dépendra de la méthode de répartition entre les organismes que le CISSSO adoptera à  la  fin  septembre, souligne la TROCAO dans un communiqué. En  effet,  ce  rehaussement  pourrait contribuer  à  mieux  soutenir  les  organismes, en  particulier ceux  qui  sont  très  peu  financés.  Des  ratés lourds d’impacts ont été connus l’an passé, ayant privé plusieurs organismes de l’admissibilité aux nouvelles sommes.»


Actualités

Sixième pont: «Je ne vais pas parler pour M. Trudeau», dit MacKinnon

À dix semaines du scrutin, le député Steven MacKinnon ne se prononce pas à savoir s’il souhaite que le premier ministre Justin Trudeau fasse de la construction d’un sixième pont entre Gatineau et Ottawa une promesse électorale.

Le projet qui fait couler de l’encre depuis des décennies est, rappelons-le, revenu à l’avant-scène en mars dernier lorsque le gouvernement fédéral a annoncé dans son budget que l’étude sur un sixième lien reliant les deux villes était relancée. On souhaite rafraîchir l’analyse qui avait été menée par la Commission de la capitale nationale (CCN) il y a quelques années. Plusieurs corridors possibles avaient été étudiés, dont un reliant la montée Paiement à la promenade de l’Aviation, via l’île Kettle.

Gatineau

Projet multivesco: l’opposition citoyenne s’organise

Une trentaine de résidents du centre-ville de Gatineau ont fait entendre leurs doléances envers un projet immobilier de 100 millions $, adjacent au pôle culturel de la rue Montcalm, lors d’une consultation publique tenue jeudi soir par le Comité de l’urbanisme de la Ville de Gatineau.

La firme Multivesco désire construire un immeuble de 20 étages, dans le secteur Hull, pour y installer des bureaux pour des employés de la fonction publique fédérale. Or, la réglementation de zonage actuelle ne permet pas de construire des bâtiments de plus de 14 étages dans ce secteur de la ville.

Gatineau

Une chute en vélo qui coûte cher à la Ville de Gatineau

La Ville de Gatineau a été condamnée à verser plus de 7000 $ à un cycliste ayant chuté sur l’accotement de la route 148 dans le secteur Masson-Angers, une piste cyclable faisant partie de la Route verte.

Le cycliste réclamait 10 000 $ aux petites créances en invoquant la responsabilité de la Ville dans un accident survenu en mai 2016. 

Le cycliste, alors âgé de 75 ans, a effectué un demi-tour afin de pouvoir tourner sur la rue Brabant, qu’il venait de dépasser. 

« En faisant son demi-tour il se dirige en direction ouest, relate le juge Serge Laurin dans une décision rendue le mois dernier. À la dernière seconde, il constate qu’il y a une crevasse sur la piste et il donne un coup de guidon vers la droite pour éviter ladite crevasse, mais trop tardivement. [...] Le vélo s’arrête brusquement et [il] tombe au sol. » L’homme portait un casque, qui s’est brisé lors de la chute.

Gatineau

Dommages dus à un nid-de-poule: l’exception confirme la règle à Gatineau

Alors que bien des automobilistes échouent lorsqu’ils tentent de se faire rembourser des dommages causés par un nid-de-poule, il y a quelques exceptions. C’est le cas pour la propriétaire d’une voiture abîmée à l’automne 2017, qui obtient un dédommagement de 1500 $ de la Ville de Gatineau.

En vertu de la loi, les villes ne sont pas responsables « des dommages causés par l’état de la chaussée [...] aux pneus ou au système de suspension d’un véhicule ». 

Dans une décision rendue le mois dernier devant la division des petites créances de la Cour du Québec, le juge Jean-François Gosselin montre toutefois que des exceptions peuvent s’appliquer.

Gatineau

Le projet Bloome de retour à la case départ

Le promoteur du projet résidentiel et commercial Bloome, le groupe Kevlar, a décidé de mettre un trait sur la version initialement proposée, s’affairant plutôt à la conception d’une nouvelle mouture du projet.

Rappelons que le complexe de trois immeubles comptant un total de 415 unités devait être construit sur le boulevard Montclair tout près du boulevard Saint-Joseph dans le secteur Hull.

Gatineau

Réglementer l'arrosage pour prévenir le gaspillage d'eau potable à Gatineau

Pas toujours facile le travail de préposé à la règlementation en matière d’arrosage à la Ville de Gatineau, mais Sébastien Villeneuve le fait pour la bonne raison, soit la prévention du gaspillage de l’eau potable.

«On fait ce travail dans un contexte de sensibilisation. Si on pouvait se permettre de seulement avertir les citoyens et que la situation était réglée par après, c’est ce qu’on ferait. Le but n’est pas d’être punitif. Le but est de sensibiliser la population pour avoir une utilisation plus responsable de l’eau potable», a expliqué M. Villeneuve, lundi soir, lors d’une sortie médiatique organisée par la Ville de Gatineau dans le quartier Limbour pour parler des règlements municipaux en matière d’arrosage.

Gatineau

Une trentaine de résidences touchées par un refoulement d’égout à Gatineau

Un refoulement d’égout a touché 29 résidences de la rue Nobert, dimanche après-midi à Gatineau.

L’incident est survenu vers 14 h. 

La Ville affirme que les équipes de travaux publics ont rapidement rectifié la situation et que les causes du blocage du réseau ne sont pas connues pour l’instant. 

Les citoyens affectés ont été informés qu’ils disposent de 15 jours pour soumettre un avis de réclamation écrit à la Ville de Gatineau, soit jusqu’au 26 août. 

Le conseiller du district du Versant, Daniel Champagne, a indiqué sur Facebook que « malgré le retour à la normale, il s’agit d’une situation fort désagréable pour les citoyens touchés ». 

Gatineau

Diversité culturelle: un événement sur deux jours envisagé

La Journée de la diversité culturelle à Gatineau a attiré une bonne foule dimanche au parc Moussette. L’activité qui ne dure toutefois qu’une journée par année pourrait être prolongée, laisse entendre Louis-Patrick Comeau, agent à la diversité culturelle à la Ville de Gatineau.

C’était la 15e édition de l’événement et la troisième fois qu’elle avait lieu en plein air avec comme décor la rivière des Outaouais.

Gatineau

Des radars photo qui génèrent peu de revenus

Les quatre radars photo mobiles déployés sur le territoire de Gatineau ont recommencé à distribuer des constats d’infraction au compte-gouttes, après deux ans et demi de stagnation. Depuis janvier, par contre, ils ont généré à peine 82 000 $.

Concrètement, ce n’est qu’à une dizaine d’endroits que de nouvelles sommes d’argent ont recommencé à entrer dans les coffres de l’État, dont l’avenue de Buckingham, la rue Saint-Louis, ainsi que les boulevards Saint-Raymond et La Vérendrye.

Gatineau

Contrats publics à Gatineau: faux prix, fausse réunion, vraie collusion

Ce n’était pas vraiment une réunion d’association. C’était plutôt une affaire de gros sous et de collusion aux frais des contribuables. Un autre ingénieur-conseil a plaidé coupable de collusion dans l’octroi de contrats publics à Gatineau, le mois dernier.

Cette fois, un acteur de premier plan a reconnu son implication dans un stratagème qui a fait perdre près de deux millions aux contribuables gatinois, entre 2003 et 2009.

Gatineau

Levée de l'avis d'ébullition dans le secteur Hull

L'avis d’ébullition en vigueur depuis mercredi matin dans le secteur Hull, après des travaux au réseau d’aqueduc, est maintenant levé, annonce la Ville de Gatineau.

Avant de recommencer à consommer leur eau, les citoyens du secteur du boulevard de la Cité-des-Jeunes touchés par l’avis d’ébullition doivent ouvrir tous les robinets d’eau froide de leur résidence et laisser couler l’eau pendant une minute ou jusqu’à ce qu’elle devienne froide.

La Ville rappelle également que les glaçons qui auraient été faits avec l’eau du robinet alors que l’avis d’ébullition était en vigueur doivent être jetés.

Gatineau a réalisé des travaux de réfection du réseau d’aqueduc mardi soir dans le secteur du boulevard de la Cité-des-Jeunes.

Les résidents et les commerçants des environs ont d’abord connu une interruption de l’alimentation d’eau potable, mardi soir. Un avis préventif de faire bouillir l’eau a suivi, mercredi matin.

Gatineau

Eau potable: Interruptions à prévoir dans le secteur Hull

Les résidents et les commerçants du secteur du boulevard de la Cité-des-Jeunes, à Hull, seront touchés par une interruption de l’eau potable à compter de mardi soir.

La Ville de Gatineau procédera à des travaux de réfection du réseau d’aqueduc.

Les travaux débuteront à 21h mardi et se termineront à 7h mercredi matin. Le service d’aqueduc sera donc interrompu de 23h à 5h.

Dès la reprise du service, les citoyens et les établissements touchés devront faire bouillir leur eau durant une minute avant de la consommer, et ce, jusqu’à la levée de l’avis d’ébullition. 

La circulation sera permise sur le boulevard de la Cité-des-Jeunes pendant les travaux, mais la voie en direction nord sera réduite.

Gatineau

Levée de l'avis d'ébullition d'eau à Gatineau

L'avis d'ébullition d'eau à Gatineau a été levé par les autorités municipales samedi soir.

« Les analyses et les vérifications effectuées attestent que l'eau peut être consommée », indique la Ville de Gatineau.

Avant de consommer l'eau, les citoyens doivent ouvrir tous les robinets d'eau froide et laisser couler l'eau pendant une minute ou encore, jusqu'à ce qu'elle devienne froide.

La même procédure est de mise pour les fontaines.

« Il est également important de jeter la glace qui aurait été faite avec l'eau pendant la durée de l'avis », précise la Ville.

Rappelons que l'avis préventif de faire bouillir l'eau a été émis vendredi à la suite d'une panne de courant qui a affecté l'usine de traitement d'eau potable. Plus 33 000 résidents gatinois ont alors été touchés.

Gatineau

Le nouveau « Guertin » prend forme [PHOTOS ET VIDÉO]

EXCLUSIF / L’été a mis du temps à se pointer le bout du nez. Le soleil est parmi nous même si l’hiver cogne à nos portes...

La preuve, c’est que les camps d’entraînement de hockey vont débuter dans une semaine pour l’Intrépide de Gatineau midget AAA. Les Olympiques de Gatineau suivront le 15 août.

Gatineau

Avis d'ébullition à Gatineau: une panne de courant affecte l'usine de traitement d'eau

Les résidents du secteur de Gatineau devront faire bouillir l’eau jusqu’à nouvel ordre, après qu’une panne de courant ait affecté l’usine de traitement d’eau potable.

« Cet avis touche plus de 33 000 résidences et est en  vigueur à compter de maintenant, et ce, jusqu’à sa levée », ont indiqué les autorités municipales dans un communiqué. 

Une panne d’électricité, qui a touché plus de 4000 clients d’Hydro-Québec, vendredi, pendant un peu moins d’une heure, a entraîné une baisse de la pression d’eau provenant de l’usine de traitement d’eau potable dans le secteur de Gatineau. 

Les citoyens doivent faire bouillir leur eau durant une minute avant de la consommer. 

Une fois que l’avis préventif de faire bouillir l’eau aura été levé, il faudra alors ouvrir tous les robinets d’eau froide et la laisser couler pendant une minute ou jusqu’à ce qu’elle devienne froide avant de l’utiliser.

Gatineau

Projet de 56 M$ pour diminuer l’impact des inondations à Gatineau

Avec un coup de pouce du gouvernement fédéral, la Ville de Gatineau lance une série de travaux pour diminuer l’impact des inondations et des pluies diluviennes sur des résidences du secteur Gatineau.

L’investissement total de 56,2 millions $ permettra surtout de prévenir les inondations des résidences et des commerces qui entourent le ruisseau Wabassee, majoritairement dans le district du Lac-Beauchamp.

« Ça, ce sont des gens qui sont nerveux et inquiets chaque fois qu’il pleut. Ils ont peur pour leur maison, pour leur sous-sol et pour leur commerce, souligne le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. Ce n’est pas théorique. Pour les gens, c’est extrêmement concret la nécessité d’avoir des infrastructures qui sont bâties en fonction des changements climatiques et de ce qu’on vit. »

« À Gatineau, les inondations provoquées par les pluies diluviennes deviennent un problème de plus en plus grave. On n’a qu’à regarder le long du boulevard Maloney, lorsqu’il pleut, pour voir qu’on a des problèmes de drainage dans le secteur », ajoute le député fédéral de Gatineau, Steven MacKinnon.

Le ministère des Infrastructures et des Collectivités allonge 22,5 millions $ et la Ville de Gatineau 33,7 millions $ pour ce projet qui prévoit notamment la construction de fossés et l’installation de nouveaux ponceaux pour améliorer la capacité de rétention d’eau dans le secteur et accélérer le déplacement des eaux vers la rivière des Outaouais.

Les travaux pourraient s’étaler sur une période de huit ans, mais les citoyens n’auront pas à attendre tout ce temps pour voir leur sort s’améliorer.

« Déjà, si on commence à faire un bassin l’année prochaine, il va retenir une partie des eaux. Si on n’a pas de pluies diluviennes, il n’y en a pas de problème, explique le conseiller du quartier, Jean-François LeBlanc. S’il y en a, et qu’on a un ou deux bassins déjà faits, c’est ça de moins qui va se retrouver dans le sous-sol des citoyens. »

Gatineau

Fermeture temporaire de la piscine du centre sportif de Gatineau

Il n’y aura pas de baignade au centre sportif de Gatineau au cours des prochains jours.

La Ville de Gatineau affirme que la piscine du complexe du boulevard de la Gappe est fermée temporairement, jusqu’à dimanche prochain.

Des travaux préventifs sur les panneaux acoustiques de la piscine seront réalisés pendant cette période, annonce la Ville.

Gatineau invite les citoyens à consulter l’horaire des autres piscines intérieures et extérieures de la municipalité au gatineau.ca, en attendant le retour des bains au centre sportif.

Actualités

Une application mobile pour les situations d’urgence [VIDÉO]

Chaleur accablante, inondation, déversement de matière dangereuse. Une application mobile informera bientôt des citoyens de l'Outaouais en temps réel, des situations d’urgence qui surviennent sur le territoire. Plus encore, ils pourront recevoir les consignes à suivre si leur sécurité est en danger.

L’application ECHO est le fruit du travail de l’entreprise idside. Le logiciel de gestion en sécurité civile comporte deux volets. Le premier s’adresse aux responsables des mesures d’urgence.

Gatineau

Ambiance festive sur la rue Jacques-Cartier à Gatineau

L’ambiance était à la fête samedi sur la rue Jacques-Cartier, à Gatineau, alors qu’avait lieu le tout premier festival Jacques-Cartier s’anime organisé par l’Association citoyenne de Pointe-Gatineau.

De 11h à 16h, une brochette d’artistes sont venus braver la chaleur extrême pour faire revivre cette artère importante du secteur de Pointe-Gatineau. 

Parmi les musiciens invités, on retrouvait notamment le rappeur D-Track et le groupe de jazz Django Libre. Un atelier de percussion était aussi offert au public sur le Quai-des-Cageux. 

Plusieurs activités d’animations, de danse, de magie et d’amuseurs de foule étaient organisées pour divertir les petits comme les grands. L’artiste de cirque Marianne Trenka est aussi venue en mettre plein la vue au public rassemblé sur le site du festival. 

Pour ceux et celles qui n’ont pas pu profiter du festival, l’Association citoyenne de Pointe-Gatineau tiendra une seconde édition de Jacques-Cartier s’anime le 21 septembre prochain.

Actualités régionales

Une guerre d'eau pour combattre la chaleur à Ottawa

Des résidents d'Ottawa-Gatineau sont partis en guerre contre un ennemi commun samedi... la chaleur extrême.

Des résidents d’Ottawa ont décidé de combattre le feu par le feu, ou dans ce cas-ci, par l’eau, en se donnant rendez-vous au parc Major’s Hill pour s’affronter avec des fusils à l’eau. 

L’évènement FitCamp WATER WAR a permis à des Ottaviens de tout âge de se rafraîchir en s’aspergeant d’eau tout en faisant de l’activité physique. 

Après deux batailles de 45 minutes, les participants, quelque peu détrempés, étaient invités à poursuivre l’évènement au Tavern on the Hill où avait lieu une activité leur permettant de socialiser les uns avec les autres tout en continuant de se rafraîchir.

Gatineau

Certains propriétaires de roulotte taxés, d'autres pas

Des propriétaires de roulottes de parc dans deux terrains de camping en Haute-Gatineau dénoncent une situation étrange dans laquelle ils ont été ciblés pour payer des taxes municipales et scolaires alors que d’autres vacanciers ont été épargnés.

Les roulottes sont stationnées à l’année sur des sites loués aux campings Villa Basque et Pointe à David au réservoir Baskatong. 

Elles sont immatriculées, et elles peuvent être déplacées rapidement.

Gatineau

Conduites d'égout: de la fumée qui en dit long

Si vous regardez par la fenêtre un matin et que de la fumée s’échappe d’un puisard, ce ne sont pas les Tortues Ninja qui ont choisi leur nouveau pape. Ce n’est qu’un test réalisé par un entrepreneur de la Ville de Gatineau. Du dépistage se tient un peu partout en ville depuis lundi, jusqu’au 2 août prochain, pour identifier les raccordements fautifs aux conduites d’égout.

« Le principal objectif est d’éliminer la contamination de nos cours d’eau et de nos lacs », affirme le directeur adjoint du service des infrastructures de la Ville, Louis-Charles Désy.

Gatineau

Inondations: encore 51 familles sans toit

Une nouvelle phase d’aide financière vient d’être enclenchée par la Croix-Rouge pour les sinistrés des inondations survenues en Outaouais au printemps dernier, au moment où 51 familles sont toujours hébergées par l’organisme dans la région.

C’est donc dire que plus de la moitié des familles qui sont encore sans toit à travers le Québec habitent en Outaouais. 

« Lorsqu’on avait atteint le sommet, il y avait bien au-delà de 200 familles hébergées, et ce, malgré la pénurie de logements qui touche la région. C’est donc dire que pour les trois quarts d’entre eux, la situation est revenue à la normale. Il y a des facteurs d’espoir pour moi dans le programme qu’on annonce aujourd’hui. Par exemple, lorsqu’on a établi la forme d’aide qu’on accorderait aux locataires, ce que j’avais en tête, c’était Gatineau avec la crise du logement. Ce n’est pas un phénomène imaginé, c’est bien réel. Cette portion-là du programme est sortie tout droit de notre expérience des tornades », lance le vice-président de la Croix-Rouge canadienne pour le Québec, Pascal Mathieu. 

Au total, en date de lundi dernier, la Croix-Rouge hébergeait 94 ménages d’un bout à l’autre de la province. 

Selon les nouvelles mesures annoncées pour épauler les sinistrés, les propriétaires dont la résidence a subi des dommages importants pourraient obtenir une somme maximale de 1200 $ pour les besoins essentiels, les matériaux de construction et le remplacement de mobilier, tandis que les locataires qui sont dans une situation semblable auront droit au même montant à titre d’aide au relogement, question de combler l’écart de loyer entre l’ancien et le nouveau logis. 

La Croix-Rouge offrira également à toute personne admissible jusqu’à 750 $ pour du soutien professionnel en santé mentale. 

« On vit deux situations de crise. D’un côté, beaucoup de citoyens sont en train de rénover pour une deuxième fois en deux ans, alors on peut imaginer leur état d’esprit. De l’autre, il y a des centaines de familles à travers la province qui apprennent qu’ils vont devoir quitter leur maison, et dans le lot, il y en a beaucoup que ça les jette en pleine détresse. Je pense aux couples de personnes âgées qui ont passé leur vie à un endroit, qui y ont élevé leurs enfants », de dire M. Mathieu. 

Une aide financière maximale de 700 $ pourra aussi être obtenue pour de l’aide humanitaire exceptionnelle. 

Depuis ces inondations d’une ampleur sans précédent, la section québécoise de la Croix-Rouge canadienne a amassé un peu plus de 6,5 millions $ en dons. 

Jusqu’à présent, à l’échelle provinciale, 5179 familles ont bénéficié d’une aide financière directe et 1788 personnes ont été aidées pour de l’hébergement et de l’alimentation. 

De plus, près de 9000 appels entrants ont été traités en l’espace de moins de trois mois. 

Pour déterminer leur admissibilité au nouveau programme, les sinistrés sont invités à contacter la Croix-Rouge au 1-800-863-6582. 

On procédera alors à une évaluation de leurs besoins, en personne ou par téléphone. 

Gatineau

Zone d'intervention spéciale: on doit corriger le tir, dit Will Amos

Sans vouloir trop s’immiscer dans les décisions de Québec, le député fédéral de Pontiac Will Amos estime qu’il est « essentiel » que le gouvernement Legault consulte davantage la population avant de mettre un point final aux cartes de la zone d’intervention spéciale (ZIS), qui aura un impact sur des milliers de citoyens.

L’élu, dont la circonscription a été durement touchée par les crues printanières de 2017 et 2019, affirme que le délai entre les consultations publiques, au début juillet, et le décret de la ZIS, qui a depuis été modifié, mais fait toujours l’objet de critiques, a « peut-être été trop court ».

Actualités

Zone d'intervention spéciale : les sinistrés forment une coalition

Dans la foulée de la controverse entourant le décret de la zone d’intervention spéciale (ZIS) par le gouvernement du Québec, une coalition a vu le jour, lundi, afin de représenter les citoyens de l’Outaouais affectés par la ZIS.

La Coalition riveraine des rivières de l’Outaouais (CRRO), souhaite notamment devenir « l’organisation crédible qui représente les citoyens de l’Outaouais touchés ou concernés par le décret de la ZIS, et être la source d’information à ce sujet ».

Outaouais

D'autres poissons morts trouvés dans la rivière du Lièvre

De nouveaux poissons morts ont été découverts dans le secteur de la rivière du Lièvre, en Outaouais.

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) a été informé de la situation en fin d’après-midi, vendredi.

Une évaluation préliminaire fait état d’une centaine de carcasses, soit moins que l’épisode d’il y a plus d’une dizaine de jours où plusieurs centaines de poissons avaient été trouvés sans vie et dans un état de décomposition dans la rivière des Outaouais. 

L’hypothèse d’un déversement serait l’explication la plus plausible dans le premier épisode. Cette fois-ci, le MFFP indique qu’«il semble s’agir encore une fois d’un événement subit et circonstanciel». 

Une équipe de biologistes et de techniciens se sont rendus sur les lieux vendredi et samedi et ont effectué des prélèvements des carcasses. Le ministère transmettra dès que possible les prélèvements à un centre d’expertise pour que des analyses soient effectuées.

Plusieurs espèces sont encore touchées, comme le barbu de rivière, le chevalier blanc, le chevalier rouge, le brochet, l’achigan et la carpe commune. Il n’y a pas d’interdiction de pêcher, mais le ministère invite toutefois les gens à faire preuve de vigilance.

«Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est préoccupé par cette situation, et nous la suivons de près», a indiqué le MFFP dans un communiqué.

Gatineau

Des travaux communautaires pour un coup de poing

Un ex-chauffeur de la Société de Transports de l’Outaouais (STO) coupable d’avoir asséné un coup de poing à un passager, en 2017, devra effectuer 200 heures de travaux communautaires.

Alain Blanc a été déclaré coupable de voie de fait causant des lésions, en février dernier.

Gatineau

Une collecte de résidus de construction annulée dans l'est de Gatineau

Au final, en raison des retards des dernières semaines, il y aura cette année une collecte de résidus de construction de moins dans l’est de Gatineau par rapport à l’ouest du territoire de la ville.

La Ville de Gatineau confirme qu’étant donné que la collecte prévue au début juillet a été reportée dans la semaine du 5 août, soit la date de la prochaine au calendrier, il y aura donc au total sept collectes plutôt que huit en 2019 dans l’est du territoire (secteurs Gatineau, Masson-Angers et Buckingham). Les deux suivantes sont prévues dans les semaines du 9 septembre et du 7 octobre. Aucune autre date n’a été ajoutée au calendrier et on explique que la date de la prochaine collecte (en août) se rapprochait trop pour qu’on puisse reporter celle de juillet. 

À LIRE AUSSI: Les éboueurs au travail samedi

> Derichebourg promet un retour à la normale bientôt

Dans le secteur ouest (Aylmer, Hull et une partie du district de Limbour), la collecte de résidus de construction, qui était initialement prévue dans la semaine du 1er juillet, n’est toujours pas complétée, a-t-on signalé mercredi. Les gens concernés sont invités à laisser leurs matières en bordure de rue. L’entreprise Derichebourg est en voie de reprendre le dessus après les retards des derniers jours dans les collectes à Gatineau.  

La Ville confirme que « les collectes de matières compostables, recyclables et des ordures ont été complétées dans tous les secteurs de la Ville samedi dernier », sans compter que les encombrants déchets ont été récupérés partout sur le territoire. On invite malgré tout les citoyens à communiquer avec le 311 si leurs encombrants n’ont pas été récupérés. La Ville affirme être « consciente des inconvénients causés par les retards » et dit suivre la situation sur une base quotidienne, en plus de travailler avec le fournisseur pour trouver des solutions permanentes. 

Dans le secteur ouest, une collecte d’encombrants-déchets est prévue dans la semaine du 5 août, tandis qu’une autre collecte de résidus de construction est au calendrier dans la semaine du 12 août malgré le retard actuel. Dans le secteur est, une collecte d’encombrants-déchets est prévue durant cette même semaine. Les autorités municipales rappellent aux citoyens que si les matières ne sont pas ramassées le jour prévu de la collecte à 18 h, les citoyens sont invités à le signaler en composant le 311.