Le député de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois
Le député de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois

Fusion Québec solidaire-Option nationale

Annie Mathieu
Annie Mathieu
Le Soleil
Québec solidaire (QS) et Option nationale (ON) fusionnent pour créer un nouveau parti: Québec solidaire.

Mais si le nom demeure, l’identité visuelle sera de son côté modifiée, ont promis les deux porte-paroles solidaires, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, ainsi que le chef oniste, Sol Zanetti, qui ont présenté aux médias jeudi après-midi l’entente de principe entre les deux formations qui sera soumise au vote de leurs membres respectifs en décembre.

Celle-ci prévoit notamment qu’Option nationale devienne un collectif politique au sein du parti qui poursuivra ses activités militantes en lien avec la promotion de l’indépendance. 

Québec solidaire a de son côté mis de l’eau dans son vin concernant l’assemblée constituante qu’elle veut mettre sur pied pour réfléchir à l’avenir de la province si elle prend le pouvoir. Ce regroupement de citoyens aurait désormais un mandat «fermé» de rédiger un projet de constitution d’un Québec indépendant qui serait soumis à un référendum plutôt qu’un mandat «ouvert» pouvant déboucher sur une proposition n’ayant aucun lien à l’indépendance. 

Ce volet représentait la pomme de discorde entre les deux formations puisqu’Option nationale souhaitait un engagement plus ferme en faveur de la séparation de la province. M. Zanetti a souhaité que cette entente devienne «le début d’une relance du mouvement indépendantiste au Québec». 

Le chef d’Option nationale Sol Zanetti

ON n’est pas avalé

Celui-ci s’est par ailleurs défendu d’être «avalé» par Québec solidaire. «C’est véritablement une fusion», a-t-il répété, faisant valoir que sa formation demeurait un «groupe idéologique, un militant actif et un promoteur de l’indépendance» et que son collectif aurait deux postes garantis pour deux ans au comité de coordination national au sein du nouveau parti. 

M. Zanetti se verrait également offrir la possibilité de se présenter au scrutin de 2018 dans une circonscription «prenable» par Québec solidaire. Il n’a cependant pas voulu spéculer laquelle, refusant également de dire que cela signifierait forcément son déménagement dans la région montréalaise alors qu’il est originaire et habite la Capitale-Nationale. 

QS compte environ 17 000 membres tandis qu’ON plus ou moins 2000. À l’élection partielle dans Louis-Hébert qui s’est tenue lundi, ON a obtenu 0,26% des voix contre 5,21 % pour QS. Au scrutin général de 2014, leurs résultats respectifs étaient de 0,73 % et 7,63 %. 

Plus tôt dans la journée, le chef péquiste Jean-François Lisée s’était d’ailleurs moqué des résultats électoraux d’ON, affirmant que son vote «n’est même pas dans la marge d’erreur». Il a également minimisé l’impact d’une fusion, soutenant que tout ce que les deux formations réussissaient à faire c’était d’aider la Coalition avenir Québec et les libéraux. «Dans la réalité électorale, ça aide les fédéralistes de droite», avait-il laissé tomber. 

***

Une ex-candidate enthousiaste

La nouvelle mouture de Québec solidaire (QS), qui englobe désormais Option nationale (ON), plaît à l’ex-candidate de ce parti, Catherine Dorion, qui souhaiterait revivre sa lune de miel avec les électeurs de Taschereau au prochain scrutin de l’automne 2018.

Catherine Dorion

Même si elle ne promet pas qu’elle lèvera la main ou encore qu’elle sera choisie par les membres du parti si la fusion entre QS et ON se concrétise en décembre, la militante, auteur et comédienne est très enthousiaste au bout du fil. 

«Ça va vraiment dans le sens de ce que je souhaitais», lance-t-elle au sujet de l’entente de principe adoptée par les deux formations et présentée jeudi aux médias. Ce sont plus spécifiquement les modifications apportées au mandat de l’assemblée constituante portant sur la séparation du Québec qui l’emballent. Elle a elle-même milité pour une union entre les deux partis. 

Même si Catherine Dorion habite Limoilou, elle souhaiterait se présenter pour une troisième fois dans la circonscription de Taschereau où elle dit avoir vécu une lune de miel avec les citoyens. Elle s’était démarquée lors des élections de 2012 et 2014 par des vidéos YouTube déjantées et avait obtenu respectivement 7% et 4% des voix.