Francophonie

Célébrer le fait français en Ontario

La culture francophone était au plein cœur des conversations entre le ministre du Patrimoine canadien et du multiculturalisme, Pablo Rodriguez, et les élèves de l’école secondaire catholique l’Escale de Rockland, lors de la Journée des Franco-Ontariens, mardi. Pour M. Rodriguez, il est primordial d’offrir des programmes pour appuyer les créateurs en milieux minoritaires.

« C’est fondamental de non seulement défendre la dualité linguistique, mais de faire en sorte qu’elle s’épanouisse », a lancé le ministre.

Francophonie

Le MIFO, une voix forte depuis 40 ans

Le 25 septembre, le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) soulignera à la fois son quarantième anniversaire et le Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes. «Le Droit» replonge dans le contexte de sa création avec le premier président de son conseil d’administration, Jean-Guy Doyon. Et comme les célébrations se feront en musique, deux anciens directeurs artistiques racontent quatre décennies de culture en quatre spectacles.

En 1978, il fallait rêver en couleurs pour vouloir créer le MIFO, se souvient son président fondateur Jean-Guy Doyon.

Le mardi 25 septembre prochain, quatre décennies après ses débuts houleux, le MIFO célèbrera son anniversaire avec un « Kaléidoscope musical ». Kristine St-Pierre, Marie-Clo, Yan Leduc et Yao monteront sur la scène de la grande salle du Centre culturel d’Orléans. Plus d’information suivra dans l’édition du 25 septembre du Droit.

Francophonie

«Nouvelle vigueur à la francophonie»

L’Université d’Ottawa (Ud’O) tente de donner un nouveau souffle à la francophonie sur son campus. Des améliorations doivent être apportées à différents niveaux, estime le recteur.

« Pour être honnête, il y a place à l’amélioration et on travaille là-dessus actuellement pour essayer de donner une nouvelle vigueur à la francophonie sur le campus, confie Jacques Frémont. On a un comité qui travaille à revoir tout ce que l’on fait et pour voir quelle sorte de plan d’action on va se donner pour donner une nouvelle vigueur à la présence francophone sur le campus. »

Francophonie

Les Franco-Ontariens prennent leur place

Au niveau identitaire, la communauté franco-ontarienne prend de plus en plus sa place, estime le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO).

« La communauté est concertée comme elle ne l’a jamais été dans le passé, observe Carol Jolin. C’est beaucoup plus tissé serré que ça pouvait l’être avant. Les organisations sont beaucoup plus réseautées. Il y a plus de partenariats qui sont établis et je pense que c’est bon pour la vitalité des communautés. »