Stéphane Gauthier, directeur général du Carrefour francophone de Sudbury qui a accepté le prix de feu Paulette Gagnon, William Burton et Margaret Aerola. Ils étaient accompagnés de François Boileau, commissaire aux services en français de l’Ontario, de la ministre Marie-France Lalonde et Carol Jolin, président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario.

Trois francophones d’exception salués

L’administratrice Margaret Aerola de Scarborough, le jeune Franco-Ontarien William Burton d’Ottawa et la regrettée Paulette Gagnon, native de Hearst, sont les trois lauréats de cette année des Prix de la francophonie de l’Ontario remis, jeudi soir, par la ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde.

Les Prix de la Francophonie saluent chaque année des francophones et des francophiles qui ont fait avancer la communauté francophone de l’Ontario. Leur contribution peut être d’ordre social, politique, économique ou culturel.

Ces distinctions ont été créées en 2006, dans le cadre des célébrations du 20e anniversaire de la Loi sur les services en français ; on avait alors émis l’idée de perpétuer l’événement et le fait français en Ontario, notamment en saluant annuellement des personnalités francophones marquantes.

Les Prix de la francophonie se déclinent en trois catégories : les francophones, les francophiles et la jeunesse francophone.

La catégorie Jeune a été instituée en 2010, quatre ans après la création des prix, pour souligner l’apport de la relève des 25 ans et moins.

Depuis 2006 donc, 18 Franco-Ontarien(ne)s ont été honorés.

Trois personnalités de marque
Cette année, la cérémonie était un peu assombrie par un des prix remis à titre posthume à l’administratrice culturelle Paulette Gagnon, décédée subitement l’an dernier, la veille même de l’annonce d’une subvention du gouvernement fédéral pour le financement de la Place des Arts de Sudbury, un projet dont elle était la maître d’œuvre. Elle avait 62 ans. Madame Gagnon fut derrière plusieurs grandes institutions théâtrales francophones ontariennes. Elle a reçu le Prix Francophone.

L’administratrice en soins de santé de longue durée, Margaret Aerola, s’est battue des années durant, pour que les Franco-Ontariens frappés par la maladie et le vieil âge puissent bénéficier de services de santé dans leur langue maternelle. Ses efforts ont été salués, jeudi, par le Prix Francophile.

William Burton, 19 ans, étudie en développement de public au département de théâtre de l’Université d’Ottawa.

« Moi, ma mission de vie, c’est de créer un star system franco-canadien », confie-t-il au Droit.

Il a empoché, jeudi soir, le Prix Jeune.

« On a de grands acteurs dans la francophonie, mais on a besoin aussi de notre relève [...] Il faut continuer de développer des outils pour qu’ils (les jeunes) se sentent partie prenante, qu’ils se sentent engagés dans les conseils d’administration, dans les organismes communautaires », expliquait au Droit la ministre Marie-France Lalonde, après la cérémonie.