La ministre des Affaires francophones de l'Ontario, Caroline Mulroney

Services en français: Mulroney ciblée à Queen's Park

TORONTO — Premier jour de questions à l’Assemblée législative de l’Ontario et premières piques des députés Franco-Ontariens à l’adresse du gouvernement. Amanda Simard a réclamé le retour d’un Commissariat aux services en français indépendant. Guy Bourgouin a plaidé pour une modernisation de la Loi sur les services en français.

« Quand allez-vous rétablir le commissaire aux services en français indépendant ? » La question de la députée indépendante Amanda Simard a été directe. La réponse de la ministre des Affaires francophones l’a été tout autant : « Le commissaire est indépendant ».

Les deux femmes politiques – autrefois sur le même banc progressiste-conservateur – ont eu de vifs échanges ce lundi, restant campées sur leurs positions respectives.

Pour la ministre, il n’est pas question de revenir sur la décision (effective depuis mai dernier) d’intégrer le Commissariat au sein des services à l’ombudsman. Une décision motivée en 2018 pour des raisons budgétaires, alors que le gouvernement annonçait la chasse au déficit, estimé à 15 milliards de dollars mais depuis revu à la baisse de moité.

Pour lire l'article dans son intégralité, rendez-vous sur le site Web d'#ONfr.