Sam Oosterhoff et l'avortement: des francophones contre sa visite dans leur école

WELLAND – Des élèves de l’école Jean Vanier de Welland ont manifesté leur opposition à la venue du député progressiste-conservateur Sam Oosterhoff dans leur école, en raison de ses prises de position contre l’avortement. L’adjoint parlementaire à la ministre de l’Éducation devait y poursuivre sa tournée d’écoles francophones, mercredi. La visite a été annulée à la dernière minute.

La photo laisse peu place à l’interprétation: le visage de Sam Oosterhoff sur lequel un symbole d’«interdiction» a été placé. «Cet homme vient visiter notre école. Il croit que l’avortement devrait être une procédure impensable en Ontario. Il est aussi contre le mariage de même sexe. Et demain, il recevra de la publicité gratuite de la part de notre école. Jean-Vanier dit non!», peut-on lire dans la description de l’image placée sur une page instagram fréquentée par des élèves de cette école secondaire du Centre-Sud-Ouest de l’Ontario.

Sur cette publication et d’autres mises en ligne, mardi, des dizaines d’élèves en colère partagent leurs commentaires. «Pas dans mon école», écrivent-ils, un à la suite de l’autre.

Depuis deux semaines, Sam Oosterhoff fait parler de lui d’un océan à l’autre en raison des propos qu’il a tenus lors d’une manifestation de groupes contre l’avortement. «Nous nous engageons à nous battre pour rendre l’avortement impensable de notre vivant», a-t-il lancé devant une foule enthousiaste.

Si le premier ministre Doug Ford n’a pas désavoué son député, il a soutenu dans les heures suivantes que son gouvernement ne souhaitait pas revenir en arrière sur cette question.

Pour lire l'article dans son intégralité, rendez-vous sur le site de #ONfr.