Une lettre de félicitations de Michaëlle Jean qui devait être acheminée à l’auteur Michel Tremblay (notre photo) a plutôt été envoyée à Michel Tremblay, un citoyen d’Ottawa.

Quand Michel Tremblay est... Ontarien

Un citoyen d’Ottawa nommé Michel Tremblay a eu toute une surprise en ouvrant sa boîte aux lettres cette semaine. Il y a découvert une lettre de félicitations directement venue de France et signée par la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF), Michaëlle Jean.

Le hic, c’est qu’il y avait visiblement erreur sur la personne, car Mme Jean s’adressait plutôt à l’écrivain et dramaturge québécois bien connu Michel Tremblay, qui habite à Montréal. Il s’agit d’une lettre pour le féliciter pour le Grand Prix de la Francophonie que lui a décerné l’Académie française à la fin du mois de juin.

« Quand j’ai ouvert l’enveloppe, je croyais qu’il s’agissait d’une blague. Mais non, l’enveloppe est bel et bien affranchie de Paris et signée par Mme Jean. J’aurais cru que quelqu’un comme Mme Jean, une ancienne journaliste, aurait un souci un peu plus fort pour l’exactitude des choses. Je pense que Michel Tremblay [l’auteur] est assez facile à trouver. J’ai envoyé un courriel à sa maison d’édition et j’ai demandé qu’on lui réachemine le document », indique le citoyen franco-ontarien.

Invité à réagir à ce cas anecdotique, le porte-parole de l’OIF Bertin Leblanc a confirmé qu’il y avait eu erreur sur la personne, et par conséquent, d’adresse.

« Vérification faite, c’est une simple erreur d’écriture de notre secrétariat. Une nouvelle lettre est partie aujourd’hui même à la bonne adresse », a-t-il écrit.