Au premier abord, l’URL de Postes Canada est bel et bien en français, mais en naviguant dans le site, l’internaute francophone se fait ensuite rediriger vers des pages dont les adresses sont sur le portail anglophone.

Postes Canada doit aussi avoir des adresses web en français

TORONTO — Postes Canada a enfreint la Loi sur les langues officielles en décidant de rediriger les internautes francophones vers des adresses web en anglais seulement, a tranché le Commissariat aux langues officielles. Corriger cette gaffe sera complexe et coûteux, réplique la Société des postes, qui devra néanmoins se plier à la décision.

Au premier abord, l’URL de Postes Canada est bel et bien en français : www.postescanada.ca. Mais en naviguant dans le site, l’internaute francophone se fait ensuite rediriger vers des pages dont les adresses sont sur le portail anglophone www.canadapost.ca. Le contenu est en français, mais l’adresse URL de la page est en anglais.

Un détail ? Pas selon le commissaire aux langues officielles du Canada, Raymond Théberge.

« Le nom de domaine est le noyau de l’URL ; il représente l’identité que l’institution veut présenter au grand public et à son public cible. Toute institution fédérale canadienne représente le Canada, et selon la partie IV [de la Loi sur les langues officielles], elle doit de se présenter également dans les deux langues officielles », écrit-il dans son rapport d’enquête daté de février 2020, dont ONFR+ a obtenu copie.

Le commissaire aux langues officielles s’appuie sur le concept de l’offre active pour justifier sa décision.

« Bien que le contenu d’une page web soit la raison pour laquelle un utilisateur visite le site web, le nom de domaine et ses URL sont comme les panneaux de signalisation qui jouent le rôle d’offre active de service bilingue au sens de l’article 28 de la Loi », avance-t-il.