Le MIFO a reçu le soutien de la communauté, reste à voir si la réponse sera aussi positive de la part des gouvernements fédéral, provincial et municipal.

Nouvel immeuble du MIFO: un projet de 24,7 millions $

Le Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO) a amassé 76 % de son objectif de sa campagne majeure de financement de 2,5 millions $ pour son projet de nouvel immeuble. La partie est cependant loin d’être gagnée pour l’organisme francophone puisqu’il doit toujours sécuriser plus de 20 millions $ d’Ottawa et de Toronto dans ce projet de 24,7 millions $.

La campagne de financement « Acteurs du Mouvement » a officiellement été lancée jeudi, bien que les responsables de la campagne sont à l’œuvre depuis un certain temps. Jusqu’à présent, un peu plus de 1,9 million $ ont été amassés sur les 2,5 millions $.

La Ville d’Ottawa s’est déjà engagée pour un montant de 529 000 $ sur les 2 millions $ qu’on souhaite obtenir d’elle.

Les responsables du MIFO espèrent que les gouvernements de l’Ontario et du Canada iront de contributions de 8,24 millions $ et de 11,98 millions $ respectivement. Des demandes de financement ont été déposées auprès des deux paliers de gouvernement.

L’édifice actuel situé sur la rue Carrière date de 1985 et est devenu trop étroit pour les besoins de la communauté. Les installations actuelles empêchent l’organisme de réaliser adéquatement son mandat et freinent sa croissance, fait-on valoir au MIFO.

« Ce qui est important pour moi est que le MIFO a toujours eu des ambitions extrêmement grandes. C’est un incubateur d’idées. On a toujours voulu donner la chance à des personnes créatives, des gens qui avaient des idées. Le problème est que les ambitions sont pas mal serrées à l’intérieur de l’édifice. Il manque d’espace », a plaidé le président de la campagne majeure de financement, Sébastien Lorquet, devant quelque 200 personnes réunies au MIFO pour assister au lancement de la campagne.

La nouvelle députée fédérale d’Orléans, Marie-France Lalonde, a indiqué que la participation financière du provincial et du fédéral dans le nouveau MIFO est sa priorité numéro 1.

« J’ai parlé à qui de droit, et je vais continuer de parler avec les acteurs aux niveaux provincial et fédéral qui prendront les décisions », a-t-elle indiqué.

Sébastien Lorquet

Le projet initial du nouveau centre annoncé en 2018 prévoyait un nouvel immeuble de 14 millions $. L’inflation et un gymnase plus grand qu’initialement prévu expliquent notamment la hausse des coûts de plus de dix millions $.

Ouverture en 2023

Si les échéanciers sont respectés, le début des travaux du nouvel édifice situé dans le terrain de stationnement de l’immeuble actuel est prévu à l’été 2021. L’ouverture du nouveau MIFO devrait avoir lieu à l’automne 2023.

Les nouveaux espaces prévoient un gymnase double, des salles polyvalentes et des locaux pour la création artistique ainsi que des espaces pour la Société franco-ontarienne du patrimoine de l’histoire d’Orléans (SFOPHO) et le Théâtre du Village d’Orléans. Le nouvel immeuble sera d’une superficie de 48 500 pieds carrés, soit près de trois fois plus grand que celle du bâtiment actuel.

Le nouveau MIFO doit procurer des retombées économiques de 12,7 millions $ annuellement, et doit accueillir 83 000 usagers. On prévoit une augmentation du nombre de cours, d’activités et d’ateliers offerts aux enfants, aux adolescents, aux adultes et aux personnes de 50 ans et plus.

« Le MIFO veut plus pour sa grande famille. Il veut offrir et développer davantage de programmation pour les enfants, les adolescents, les adultes et les retraités.

Il est venu le temps de construire un nouveau MIFO à notre image : novateur, dynamique, créatif, écologique, accessible, multigénérationnel, multiculturel, et sans oublier, fier et franco », a précisé M. Lorquet, tout en signalant que l’organisme a joué un grand rôle dans sa vie, qu’il a grandi avec lui et l’a aidé à forger son identité francophone.

L’offre artistique sera en outre diversifiée.

« Le projet aura des effets positifs et tangibles pour la communauté existante du MIFO et lui permettra d’attirer davantage de francophones et de francophiles cherchant à s’épanouir à travers les arts, la culture et les loisirs, tout en améliorant leur connaissance du patrimoine local », a précisé la direction du MIFO.

Le MIFO a été créé il y a 40 ans.