Une plaque d’immatriculation avec le drapeau franco-ontarien.

Nouveau record de plaques ontariennes en français

TORONTO – « Tant à découvrir ». Le fameux slogan issu de la formule « Yours to Discover » serait de plus en plus présent sur les plaques d’immatriculation ontariennes. Pour l’année 2017-2018, quelque 3 782 résidents de l’Ontario ont fait ce choix pour les véhicules de tourisme. Un record absolu.

Depuis leur lancement en 2008, les plaques au slogan en français ont même connu une augmentation continue, si l’on en croit les chiffres obtenus par #ONfr à l’aide du ministère des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs.

Si en 2010-2011, 1 519 Ontariens se sont rendus dans les bureaux de Service Ontario demander une plaque en français, le chiffre n’a pas cessé par la suite de gonfler. En 2014-2015, la barre des 2 000 était franchie, puis deux ans plus tard celle des 3 000.

« On voit que les communautés s’organisent et sont beaucoup plus concertées qu’avant quand il y a de nouvelles décisions », croit le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin, pour expliquer ce succès. « Il y a peut-être d’autres raisons, comme le financement supplémentaire attribué au Plan d’action pour les langues officielles qui a donné un coup. Un événement comme celui que nous vivons avec la crise linguistique fait ressortir le militantisme des gens. »

Pas question manifestement pour le responsable de l’organisme porte-parole des francophones de l’Ontario de bouder son plaisir. « Je suis très fier, car les gens s’affichent en français. C’est en plein dans la ligne que nous essayons de développer à l’AFO. »

L’augmentation est aussi progressive depuis 2010 pour les véhicules utilitaires (camion, camionnette). À la différence ici que le pic de plaques en français a été atteint en 2016-2017 avec 623 modèles concernés.

Le ministère des Services gouvernementaux et des Services aux consommateurs ne préfère pas donner d’explications sur cette hausse. « Nous ne pouvons pas spéculer sur la raison de l’augmentation de la demande de plaques. Nous continuerons à fournir des plaques françaises à ceux qui choisissent de les acquérir », nous indique-t-on dans un échange de courriels.