La députée de Glengarry-Prescott-Russell, Amanda Simard.

Les Franco-Ontariens s’imposent

Les acteurs de la résistance contre les coupes du gouvernement Ford dans les services en français donnent le ton au palmarès des personnalités les plus influentes de la francophonie canadienne. Sur les 10 lauréats, quatre sont des Franco-Ontariens.

Pour la première fois, Francopresse reconnaît l’implication d’un mouvement collectif, soit les 14 000 francophones de l’Ontario et du Canada qui se sont rassemblés le 1er décembre dernier pour manifester contre la décision du gouvernement progressiste-conservateur d’annuler le projet d’Université de l’Ontario français et d’abolir le Commissariat aux services en français.

« Ça s’est un peu imposé comme candidature. L’objectif c’est de faire valoir les personnes qui ont eu une influence sur la francophonie. C’est la force du nombre qui fait la différence », explique Andréanne Joly, coordonnatrice de Francopresse et responsable de la production du palmarès.

La députée indépendante Amanda Simard et le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), Carol Jolin, se taillent une place dans le palmarès dévoilé jeudi pour leur implication et leur rôle dans la crise linguistique qu’a connue l’Ontario.

L’élue de Glengarry-Prescott-Russell a tenu tête à son chef en dénonçant les compressions dans les services en français. Elle a par la suite claqué la porte du Parti progressiste-conservateur pour siéger comme indépendante.

De son côté, Carol Jolin a su rallier la communauté derrière la cause des Franco-Ontariens pour faire pression sur le gouvernement.

Carol Jolin a lui aussi obtenu les honneurs.

Ils partagent les honneurs avec un autre militant franco-ontarien, William Burton, connu pour son implication dans le mouvement Le Réveil et pour avoir demandé des explications au premier ministre ontarien en lui téléphonant.

William Burton a demandé des explications à Doug Ford et lui a téléphoné pour obtenir ses réponses.

« Évidemment le palmarès reflète ce qui s’est passé en Ontario. Ça va plus loin que le Commissariat et l’Université de l’Ontario français. C’est une attaque aux droits des francophones. Comme j’ai déjà dit, aujourd’hui c’est l’Ontario, mais demain ça pourrait être le Nouveau-Brunswick ou le Manitoba, illustre M. Jolin. C’est important que les francophones canadiens soient solidaires. Ce sont les gens du Canada entier qui ont participé à la manifestation du 1 décembre. On a eu des appuis de toutes sortes. »

La journaliste ontarienne, Chantal Hébert figure pour une deuxième année sur la liste. Elle a contribué à la mise en perspective des enjeux franco-ontariens depuis le début de la crise, autant dans les médias anglophones que francophones.

Des lauréats partout au pays

Parmi les autres lauréats, on retrouve la militante acadienne et journaliste Louise Imbeault et l’artiste Serge Brideau au Nouveau-Brunswick. Dans les provinces de l’Ouest, Anne Leis, présidente nationale de la Société santé en français, et Justin Johnson, directeur général de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba et vice-président de la Fédération des communautés francophones et acadienne partagent les honneurs. Finalement, Yvonne Careen, symbole des luttes scolaires du côté des Territoires du Nord-Ouest trouve sa place dans le top-10.

Un jury composé de huit journalistes des quatre coins du pays a voté pour les 10 lauréats qui se démarquaient parmi une quarantaine de candidatures.

Bien que l’année 2019 ne fait que commencer, la responsable de la production du palmarès prévoit plusieurs événements marquants pour la francophonie au cours des prochains mois.

« Avec ce qui s’est passé en Ontario et au Nouveau-Brunswick à la fin de l’année 2018, on peut imaginer que ce sera une année chargée. On fait un palmarès de 10 personnalités influentes parce qu’il faut se mettre des limites, mais c’est sûr qu’on pourrait y aller avec près de 50 par province », confie Mme Joly.

Palmarès des 10 francophones influents

- 14 000 francophones de l’Ontario et du Canada qui se sont mobilisés dans la foulée de l’affaire Bombardier et du jeudi noir
- Amanda Simard, députée indépendante de Glengarry Prescott-Russell (Ontario)
- Carol Jolin, président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (Ontario)
- Chantal Hébert, chroniqueuse (Ontario)
- William Burton, initiateur de l’entreprise sociale Le Réveil (Ontario)
- Louise Imbeault, entrepreneure, militante acadienne et journaliste (Nouveau-Brunswick)
- Serge Brideau, artiste (Nouveau-Brunswick)
- Anne Leis, présidente nationale de la Société santé en français (Saskatchewan)
- Justin Johnson, directeur général de l’Association des municipalités bilingues du Manitoba et vice-président de la Fédération des communautés francophones et acadienne (Manitoba)
- Yvonne Carren, directrice générale de la Commission scolaire francophone des Territoires du Nord-Ouest (Territoires du Nord-Ouest)