Selon le président de l'AFO, Carol Jolin, la diversité de la francophonie est sa plus grande force alors que 1,5 million de personnes peuvent s’exprimer en français en Ontario.

Les Franco-Ontariens prennent leur place

Au niveau identitaire, la communauté franco-ontarienne prend de plus en plus sa place, estime le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO).

« La communauté est concertée comme elle ne l’a jamais été dans le passé, observe Carol Jolin. C’est beaucoup plus tissé serré que ça pouvait l’être avant. Les organisations sont beaucoup plus réseautées. Il y a plus de partenariats qui sont établis et je pense que c’est bon pour la vitalité des communautés. »

Les quelque 622 000 francophones en Ontario célébreront pour une 8e année le Jour des Franco-Ontariens le 25 septembre. Les causes qui rallient la communauté ont permis de créer une identité forte, mais malgré les acquis considérables il reste du travail à faire.

« La question de la santé est une préoccupation, soutient M. Jolin. La moyenne d’âge des Franco-Ontariens est la plus élevée de la province. Il faut veiller à l’amélioration des services en français dans le domaine de la santé. »

Le dossier de la réforme de la Loi sur les services en français, qui fêtera son 32e anniversaire cette année, est aussi à surveiller tout comme le projet de l’université de l’Ontario français selon le président de l’AFO.

La francophonie de tous les accents

À l’heure actuelle, on compte 15 monuments de la francophonie aux quatre coins de la province. Embrun doit inaugurer le sien au cours des prochains mois.

En marge des festivités du Jour des Franco-Ontariens, le nouveau monument situé à Queen’s Park sera inauguré. Il a été baptisé « Notre Place », en référence à l’hymne officiel des Franco-Ontariens.

« C’est évidemment un autre symbole de la communauté très fort. On l’appelle Notre Place parce que ça se veut un endroit pour se rassembler. Ça procure énormément de visibilité », estime M. Jolin.

Selon les plus récents chiffres, 1,5 million de personnes peuvent s’exprimer en français en Ontario. La diversité de la francophonie est sa plus grande force, croit Carol Jolin.

« La composition de la communauté a beaucoup évolué avec l’immigration francophone, souligne-t-il. Maintenant on a une francophonie pluriculturelle, de toutes les couleurs. On l’appelle à l’occasion la francophonie de tous les accents. »

Pour souligner le 8e anniversaire du Jour des Franco-Ontariens, M. Jolin souhaite que la communauté se rassemble dans un « immense party de fierté ».

« Qu’on regarde ce qu’on a accompli, mais aussi où on veut aller avec cette francophonie. »