Le ministre du Patrimoine et du multiculturalisme, Pablo Rodriguez, était l'invité du déjeuner du maire d'Ottawa mercredi.

Le ministre Rodriguez parle des francophones à l'hôtel de ville d'Ottawa

Le ministre fédéral Pablo Rodriguez a réitéré l’engagement de son gouvernement face à la communauté franco-ontarienne, alors que le premier ministre Justin Trudeau a convoqué les chefs de tous les partis pour discuter des compressions de Doug Ford dans les services en français en Ontario plus tard en après-midi.

M. Rodriguez a martelé que les libéraux étaient derrière les quelque 600 000 francophones en Ontario dans son discours présenté en marge du déjeuner du maire, mercredi matin à l’hôtel de ville d’Ottawa.

« La communauté francophone en Ontario traverse un moment difficile. Je veux être clair, notre gouvernement est aux côtés de la communauté francophone et le sera toujours », a affirmé le ministre du Patrimoine et du multiculturalisme. Ses propos ont été applaudis par les membres de la communauté d’affaires qui assistaient à sa présentation.

Il a lancé une flèche au chef du parti conservateur fédéral, Andrew Scheer, en l’invitant à discuter des enjeux francophones avec son homologue ontarien.

« On espère que le gouvernement de l’Ontario va renverser l’ensemble des mesures et que le chef conservateur, le grand chum du premier ministre de l’Ontario, va faire quelque chose aussi », soutient M. Rodriguez.

Le gouvernement progressiste-conservateur de l’Ontario avait annoncé dans son énoncé budgétaire le 15 novembre dernier la suppression du Commissariat aux services en français et l’annulation du projet de l’Université de l’Ontario français.

Vendredi dernier, le gouvernement Ford a tendu la main aux Franco-Ontariens en annonçant le retour d’un ministère à part entière voué aux Affaires francophones. Il a aussi proposé que le poste de commissaire aux services en français soit maintenu au sein du bureau de l’ombudsman de l’Ontario.