Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford

Le gouvernement Ford confirme son appui à l'Université de l'Ontario français

Un mois et demi après son élection, le nouveau gouvernement Ford s’engage à aller de l’avant avec le projet de création d’une université de langue française en Ontario.

Dans un communiqué publié lundi, le gouvernement indique collaborer avec le conseil d’administration intérimaire pour assurer le succès de la future institution qui en principe doit accueillir sa première cohorte d’étudiants en 2020 à Toronto. Il accorde également son appui afin d’assurer la transition vers un conseil permanent l’an prochain.

«L’université sera un lieu d’apprentissage viable et dynamique pour la communauté francophone dans les années à venir», a déclaré la ministre de la Formation et des Collèges et Universités, Merrilee Fullerton.

La ministre déléguée aux Affaires francophones, Caroline Mulroney, a quant à elle indiqué que le gouvernement progressiste-conservateur «reconnaît l’importance de cette nouvelle université pour la communauté francophone de l’Ontario», ajoutant vouloir lui accorder l’attention et le soutien qu’elle mérite.

Au début du mois de juillet, une autre étape a été franchie pour ce projet alors le professeur de sociolinguistique et chercheur universitaire émérite Normand Labrie a été nommé recteur par intérim de l’Université. La composition du conseil des gouverneurs avait été annoncée au printemps dernier par l’ancien gouvernement libéral.