La ministre des Langues officielles, Mélanie Joly

Le fédéral offre de payer 50% de l'Université de l'Ontario français

La ministre des Langues officielles, Mélanie Joly, a partagé mercredi matin certains détails de l’offre pour le financement de l’Université de l’Ontario français envoyée la veille au gouvernement de l’Ontario.

Le gouvernement fédéral propose de financer « jusqu’à 50 % » du projet, confirme Mme Joly. Il s’engage également à verser l’ensemble du financement pour les quatre premières années, de façon à donner du temps au gouvernement de l’Ontario de réduire son déficit.

« Si le gouvernement ontarien décidait de ne pas financer le projet après les quatre premières années, ils devraient rembourser le gouvernement fédéral », prévient toutefois Mélanie Joly.

La ministre ajoute qu’elle attend toujours une réponse du gouvernement de l’Ontario. Elle espère pouvoir régler le dossier avant le déclenchement des élections fédérales pour qu’il y ait un peu de « certitude » en ce qui a trait à l’avenir de ce projet.

« J’ai envoyé un protocole d’entente à l’Ontario. Il est signé, j’espère recevoir leur signature, explique Mme Joly. Je ne veux pas qu’on fasse de la partisanerie avec la question de la création de l’Université de l’Ontario français. C’est un projet important pour les Franco-Ontariens. Ça fait des années, des générations qu’on se bat pour ce projet. Au-delà de ça, c’est un projet important pour le pays. On va être capable de démontrer qu’on est capable de développer une université en français, en Ontario. »