Le Droit
L’accent « bilingue » bien répandu dans l’Est ontarien et une partie de l’Outaouais n’est pas une démonstration d’une pauvre maîtrise de la langue française, selon une récente étude de l’Université d’Ottawa.
L’accent « bilingue » bien répandu dans l’Est ontarien et une partie de l’Outaouais n’est pas une démonstration d’une pauvre maîtrise de la langue française, selon une récente étude de l’Université d’Ottawa.

L’accent de la région n’est pas une preuve de pauvreté linguistique

Louis-Denis Ebacher
Louis-Denis Ebacher
Le Droit
L’accent « bilingue » bien répandu dans l’Est ontarien et une partie de l’Outaouais n’est pas une démonstration d’une pauvre maîtrise de la langue française, selon une récente étude de l’Université d’Ottawa.