La manifestation reportée

La manifestation prévue vendredi par le Front de préservation de l’identité franco-ontarienne (FPIFO) est repoussée au 1er décembre.

À 48 heures de l’événement, l’instigateur du mouvement a annoncé sur les réseaux sociaux que le rassemblement était remis à une autre date afin de mobiliser un plus grand nombre de personnes. « La communauté franco-ontarienne y sera plus nombreuse et plus forte ! » peut-on lire dans le communiqué diffusé sur Facebook.

Les manifestants sont invités à se réunir le 1er décembre devant le Monument canadien pour les droits de la personne, sur la rue Elgin, à compter de 13 h.

La FPIFO a revu sa position après avoir discuté avec l’Association des communautés francophones d’Ottawa (ACFO). « Nous avons conclu que nous co-organiserons une manifestation le samedi 1er décembre [...] afin de mieux accommoder les gens qui travaillent », écrit le Front dans son communiqué.

La manifestation se déroulera à l’échelle provinciale. L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) a annoncé des rassemblements devant le bureau des députés provinciaux aux quatre coins de l’Ontario le 1er décembre. Afin de préparer la manifestation, les gens intéressés sont invités à se réunir au Centre universitaire de l’Université d’Ottawa à 13 h 30 ce vendredi pour fabriquer des affiches.

+

La francophonie ontarienne à TLMEP

L’abandon du projet d’université francophone à Toronto, l’abolition du Commissariat aux services en français de l’Ontario et la mobilisation franco-ontarienne contre ces coupes seront sujets de discussion dimanche soir à l’émission Tout le monde en parle. Guy A. Lepage recevra sur son plateau les Franco-Ontariens Dyane Adam, Ronald Caza et Marie-Pierre Héroux. Mme Adam a été la présidente du Comité de planification pour une université de langue française en Ontario et a présidé le comité technique de mise en oeuvre de l’Université de l’Ontario français. L’avocat Ronald Caza a notamment défendu l’Hôpital Montfort contre le gouvernement de Mike Harris et Mme Héroux est coprésidente du Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO). — Le Droit