La conseillère municipale Laura Dudas et le maire Jim Watson entourent Marie-Claude Doucet et Tréva Cousineau, du Mouvement d'implication francophone d'Orléans (MIFO).

La francophonie et le MIFO célébrés à Ottawa

La Ville d’Ottawa poursuit ses efforts au niveau des services en français, a souligné Jim Watson vendredi à l’occasion du 13e Rendez-vous francophone annuel du maire.

Il a profité pour rappeler les progrès accomplis en matière de programmes offerts dans la langue de Molière, mais aussi pour se féliciter de la baisse du nombre de plaintes concernant les services en français. Il a affirmé que les plaintes sont passées de 47 à 34 entre 2017 et 2018, soit une baisse de plus de 27 %.

« La Ville d’Ottawa reconnaît l’importance de la communauté francophone et de ses 140 000 habitants qui parlent français tous les jours. C’est pourquoi on fait toujours du progrès pour offrir plus de services à nos résidents francophones à travers la ville », a déclaré M. Watson.

La communauté francophone est en hausse dans plusieurs quartiers de la Ville et pour répondre à la demande dans l’ouest et dans les secteurs ruraux, la municipalité offrira des programmes de camps d’été en français à Osgoode et Metcalfe. 

Autre nouveauté attendue dans l’ouest, la Maison de la Francophonie doit ouvrir ses portes cet automne et regroupera plusieurs groupes communautaires.

Le MIFO à l’honneur

Le premier magistrat a profité de l’occasion pour souligner le 40e anniversaire du Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO).

L’organisme œuvre auprès de la communauté depuis quatre décennies. Il permet aux résidents du secteur et du reste de la ville de profiter d’activités et de services éducatifs, artistiques et communautaires en français.

Le MIFO souhaite bâtir un nouveau centre plus grand afin d’étendre son offre de service et répondre aux besoins de la communauté franco-ontarienne. L’objectif est de construire le nouvel édifice où se trouve le stationnement actuel afin de poursuivre les opérations dans le centre pendant les travaux.

« Au niveau des services en français, c’est certain que la Ville fait des choses, mais il y a place pour une complémentarité. Pour les personnes de 50 ans et plus, il y a énormément de besoins qui ne sont pas comblés. Au niveau des adolescents, il y a lieu d’avoir d’autres activités qui sont générées par les jeunes. Notre défi au cours des prochains mois est de se rallier avec des jeunes de la communauté pour s’assurer de bâtir des programmes et des services qui vont répondre à leurs besoins et s’assurer d’avoir un mécanisme en place pour qu’on se maintienne à jour », raconte Marie-Claude Doucet, directrice générale du MIFO.

Afin d’amasser des fonds pour son projet de construction, le MIFO organise une soirée d’impro-bénéfice le 22 mai prochain. 

L’activité mettra à l’honneur des capitaines d’équipe qui connaissent bien l’installation du secteur Orléans, soit les humoristes franco-ontariens Katherine Levac et Patrick Groulx. Les billets sont en vente au coût de 75 $ sur le site du MIFO.