Les dignitaires et récipiendaires de la soirée : Grant Crack et Francis Drouin, députés provincial et fédéral de Glengarry-Prescott-Russell ; les lauréats Gary Barton, Judith Parisien, Julianna Thomas, Geneviève Éthier, Francine Poirier, Lise Routhier Boudreau et Louis Claude Tremblay du Centre de leadership et d'évaluation, ainsi que Marie-France Lalonde, députée provinciale d'Ottawa-Vanier.

La francophonie en fête

La francophonie a été célébrée haut fort samedi avec l'accueil de quatre nouveaux membres à l'Ordre de la francophonie de Prescott et Russell.
À Embrun, plus de 300 invités ont salué les six lauréats du 19e Banquet de la francophonie de Prescott et Russell dont le thème était Notre Francophonie, ça se fête. 
« C'est une belle façon de célébrer notre jeune relève et nos leaders. C'est rassurant de voir que la communauté de Prescott et Russell se rassemble et s'appuie et sait fêter ensemble », a souligné Jacques Héroux, président de l'Association canadienne-française de l'Ontario (ACFO), de Prescott et Russell qui organise l'événement annuel. 
Le Banquet s'est ouvert sur l'interprétation de l'hymne national en langue ojibwée, un clin d'oeil au 150e de la Confédération canadienne. 
Les nouveaux membres admis à l'Ordre de la francophonie en 2017 sont Judith Parisien, Francine Poirier (volet bénévole), Gary Barton (volet francophile) ainsi que le Centre de leadership et d'évaluation (Le Clé) qui devient la première entité à être admise à l'Ordre de la francophonie dans le volet organisme communautaire. 
Au chapitre de la relève franco-ontarienne, Julianna Thomas et Geneviève Éthier ont été honorées du Prix jeunesse Thomas-Godefroy. 
Une vidéo du premier ministre Justin Trudeau a aussi été présentée au cours du Banquet. 
« Ce soir, nous honorons votre engagement envers les communautés francophones de Prescott et Russell et nous célébrons la riche histoire des Franco-Ontariens. Les racines franco-ontariennes s'étirent depuis des siècles, bien avant la Confédération », a déclaré M. Trudeau. 
Les organisateurs espèrent d'ailleurs accueillir le premier ministre en personne lors de la 20e édition du Banquet, l'an prochain. 
La soirée ne s'est pas déroulée sans controverse. Le député fédéral de Glengarry-Prescott-Russell, Francis Drouin, a tenu à décocher une flèche à l'endroit d'un journal montréalais qui a récemment déclaré que les francophones hors Québec seraient tenus sous respirateur artificiel par le gouvernement fédéral.
« Contrairement à ce que le Journal de Montréal pense, nous ne sommes pas sur respirateur artificiel. Certes la francophonie ne fleurira pas en divisant nos communautés. Il est grand temps que certains de nos amis québécois comprennent cela », a lancé le député Francis Drouin. 
Plan stratégique à l'ACFO
Ayant récemment accueilli une nouvelle directrice générale, un nouveau président et de nouveaux membres, l'ACFO de Prescott et Russell travaille actuellement sur l'élaboration de son plan stratégique. 
« On est une nouvelle équipe et avec notre plan stratégique, nous comptons être encore plus présents dans la communauté, à concerter avec les gens. L'objectif c'est de se moderniser et de définir ce qu'est l'ACFO en 2017 », a précisé Liette Valade, directrice générale de l'ACFO de Prescott et Russell. 
Le plan stratégique doit être présenté lors de l'assemblée générale de l'organisme au mois de juin.