Les ambassadeurs de la tournée «Bonjour my friend», Shaundal Jandu et Laura Lussier.

La dualité linguistique canadienne bien vivante

Un documentaire et un livre en lien avec les commémorations du 50e anniversaire de l’adoption de la première Loi sur les langues officielles ont été lancés lundi soir à Ottawa.

L’événement qui s’est déroulé à La Cité était organisé par la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures.

La Fondation avait lancé en mars dernier l’initiative nationale Bonjour my friend sur la dualité linguistique au pays. Le documentaire d’une soixantaine de minutes qui en a découlé reflète la tournée des dix provinces qu’ont effectuée les ambassadeurs de Bonjour my friend, Laura Lussier et Shaunpal Jandu, d’avril à juin, et les commentaires qu’ils ont reçus lors de conférences et de vox pop, de Victoria à Saint-Jean (Terre-Neuve-et-Labrador).

« Nous avons parlé à des jeunes, des moins jeunes, des gens d’organismes communautaires et d’écoles, pour promouvoir, célébrer et sensibiliser la population canadienne à la dualité linguistique », a expliqué Mme Lussier, qui vit à Winnipeg.

Les deux ambassadeurs se sont dits enchantés par la réception qu’ils ont eue des gens durant leur traversée du pays et ce, même si certaines personnes rencontrées ne sont pas très chaudes à l’idée des langues officielles.

« La majorité des gens à qui nous avons parlé était sympathique à la dualité linguistique. C’est vraiment intéressant d’entendre les anglophones dire qu’ils sont pour la dualité linguistique même s’ils ne parlent pas le français. Ils se disent fiers que le Canada ait deux langues officielles, et que ça fait partie de leur identité comme Canadiens et Canadiennes », a partagé M. Jandu.

La dualité linguistique est bien vivante au Canada, a indiqué Mme Lussier, qui a signalé que les francophones qui veulent voyager au Canada pourront toujours trouver quelqu’un qui parle le français partout au pays.

Le directeur général de la Fondation canadienne pour le dialogue des cultures, Guy Matte, a indiqué que des négociations ont cours avec deux diffuseurs pour que le documentaire soit présenté à la télévision. Le documentaire pourra être visionné sur le site web de la Fondation.

« Si on oublie que la dualité linguistique est un caractère fondamental et importance, ce pays tombera en ruine, a avancé M. Matte. Le jour où il n’y aura plus de communautés francophones et acadiennes à l’extérieur du Québec, ou d’anglophones au Québec, je pense que le pays va mourir ».

Livre

Le bouquin Deux poids, deux langues : une brève histoire politique du bilinguisme canadien, signé par l’historien Serge Dupuis a aussi été lancée.

L’ouvrage écrit dans les deux langues officielles reconstitue l’histoire du bilinguisme au Canada, de la gestion des autorités britanniques de la colonie française jusqu’à nos jours.

L’auteur aborde notamment les politiques fédérales en matière de langues officielles et comment certaines provinces ont résisté à la dualité linguistique, l’impact sociologique des politiques ainsi que l’évolution et l’impact des droits linguistiques pour fournir un rattrapage aux francophones dans la fonction publique.

Le gouvernement fédéral a exprimé son intention de moderniser la Loi sur les langues officielles du Canada.

Les bouleversements des modes de communications dus aux nouvelles technologies et le taux de bilinguisme qui stagne hors Québec figurent parmi certains des défis à analyser.