Claude Dubois, lauréat du prix Impératif français, en compagnie du président, Jean-Paul Perreault

Impératif français salue Claude Dubois

Impératif français a lancé ses fleurs au chanteur-compositeur-interprète Claude Dubois et a tiré le pot à la Ville de Gatineau, dimanche, lors de la cérémonie de remise des ses prix d'excellence et Citron à l'occasion de la Francofête 2017.
L'organisme voué à la promotion de la langue et de la culture française a remis son prix Impératif français 2017 à Claude Dubois, qui fait partie du paysage culturel québécois depuis 1959, et qui a su traverser les décennies avec un parcours musical des plus fructueux, a-t-on précisé.
« C'est un auteur-compositeur-interprète prolifique qui a une réputation artistique et culturelle dans l'ensemble du Québec, mais aussi à l'échelle internationale. Quand on écoute ses paroles, quand on écoute sa poésie, sa musique, on retrouve chez lui un goût profond de voir avancer la culture, la langue, les arts, et de voir progresser internationalement et ici le talent qu'on retrouve partout au sein de la société québécoise », a expliqué Jean-Paul Perreault, président d'Impératif français.
Les prix Citron 2016-2017 de l'organisme ont été décernés, entre autres, au Comité responsable de la candidature de Paris comme ville hôtesse des Jeux olympiques de 2024 et à la mairie de Paris « pour le choix du slogan humiliant Made for sharing », ainsi qu'au chroniqueur politique canadien J.J. McCullough pour son article Pourquoi le Québec 'progressiste' est-il le théâtre de tant de massacres ?  publié dans le Washington Post et dans lequel « il traite le Québec de 'inhospitalier', 'arrogant' et 'plus raciste que la norme canadienne' ». 
Le premier ministre Justin Trudeau a lui aussi été choisi pour un prix Citron pour ses excuses publiques après avoir répondu en français au Québec à une question posée en anglais.
Ville de Gatineau
La Ville de Gatineau figure parmi les lauréats des prix Citron en raison de ses « nombreuses pratiques ou tentatives anglicisantes ».
« Nous lui demandons de cesser d'exiger la connaissance de l'anglais à l'embauche et aussi de cesser d'entamer des procédures judiciaires pour réussir à imposer l'anglais comme condition d'embauche. Avec tous les effets d'entraînement que ça a sur l'ensemble des établissements publics du Québec, la Ville de Gatineau, là-dessus, sert de très mauvais exemple », a plaidé M. Perreault.
La Ville de Gatineau n'a pas réagi, dimanche, aux critiques d'Impératif français.
Les prix d'excellence Lyse-Daniels, remis en hommage à la fondatrice d'Impératif français, ont été décernés pour la région de l'Outaouais au café-bistrot Le Troquet, qui tient des événements favorisant l'interaction entre les auteurs et l'auditoire, et qui donne aux artistes d'ici et d'ailleurs l'occasion de faire valoir leurs talents devant public dans une ambiance détendue, ainsi qu'à Pierre Allard pour ses plus de 45 ans de carrière dans le domaine du journalisme au quotidien Le Droit, a indiqué Impératif français.

Les autres lauréats

Prix Citron  
• Au gouvernement fédéral pour la nomination de ministres, de sous-ministres, de hauts fonctionnaires, de juges, de personnel diplomatique et de membres de conseil d'administration de société d'État « incapable de parler français, pourtant langue officielle depuis près de 50 ans au Canada »
• Aux Services frontaliers canadiens « pour leur vision suprémaciste anglophone »  et « pour l'image internationale d'infériorisation et de banalisation du français qu'ils projettent aux frontières du pays » 
• À la demande d'excuses publiques du groupe Quebec Community Network au premier ministre Justin Trudeau 
• Au candidat à la direction du Parti conservateur du Canada, Kevin O'Leary, qui refuse de participer aux débats en français 
• À la Ville de Montréal et à la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal « pour présenter la ville comme une ville anglaise, voire, bilingue, avec son slogan 'Become a Montraler' » 
•  Au gouvernement du Québec pour la formation qui sera offerte en anglais à la Faculté de médecine de l'université McGill en Outaouais 
• Au clergé catholique qui n'a toujours pas présenté ses excuses concernant l'imposition du règlement 17 de l'Ontario à la région du Pontiac ;
Prix d'excellence Lyse-Daniels 
• Au magazine L'Actualité pour son intérêt envers la francophonie, la politique et la culture au Québec ;
• À Sophie Stanké pour son engagement et à la promotion et le rayonnement du français ;
• Au Théâtre français de Toronto qui contribue au rayonnement de la vie francophone en Ontario