Sept femmes, dont la grande dame du théâtre franco-ontarien, Paulette Gagnon, figurent parmi les lauréats du troisième palmarès des personnalités les plus influentes de la francophonie canadienne, qui a été dévoilé hier par Francopresse.

Honneur posthume à Paulette Gagnon

Sept femmes, dont la grande dame du théâtre franco-ontarien, Paulette Gagnon, figurent parmi les lauréats du troisième palmarès des personnalités les plus influentes de la francophonie canadienne, qui a été dévoilé hier par Francopresse.

Paulette Gagnon, décédée subitement en octobre dernier, était porte-parole du Regroupement des organismes culturels de Sudbury, qui dirige depuis 2010 le projet de construction d’un grand centre des arts. La native de Hearst, qui a notamment occupé le poste de directrice générale de La Nouvelle Scène d’Ottawa, de 1997 à 2001, est morte à la veille d’une annonce fédérale de 12 millions qui venait confirmer le financement de la future Place des Arts de sa ville d’adoption. Il s’agit du premier honneur à titre posthume accordé par Francopresse, qui avait d’ailleurs nommé l’Ontarienne dans le premier top-10 de son palmarès en 2015.

La professeure de sciences politiques de l’Université d’Ottawa, Linda Cardinal, et l’avocat en droit constitutionnel d’Ottawa, Mark Power, sont les deux récipiendaires de la région de la capitale nationale qui se hissent au sommet du classement.

Une première personnalité du Québec fait son entrée dans le palmarès de Francopresse. Il s’agit du député néo-démocrate de Drummond, François Choquette, bien connu sur la scène médiatique pour ses pressions visant à rendre obligatoire la nomination de juges bilingues à la Cour suprême du Canada. À cet égard, son projet de loi C-203 a été défait par les libéraux, l’automne dernier.

Ailleurs au pays, les personnalités influentes de la francophonie canadienne sont la directrice de l’Association franco-culturelle de Yellowknife, Pascaline Gréau, le directeur de l’Association francophone des municipalités du Nouveau-Brunswick, Frédéric Dion, la directrice de la Société nationale de l’Acadie, Véronique Mallet, la cofondatrice et présidente et directrice-générale du World Trade Center de Winnipeg, Mariette Mulaire, la directrice du Département de santé communautaire du Collège de médecine à l’Université de la Saskatchewan, Anne Leis, et Claude Roberto, qui a œuvré pendant 32 ans aux Archives provinciales de l’Alberta.