Des personnalités franco-ontariennes honorées

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) remettait ses prix annuels, samedi soir, au Musée de l’aviation du Canada, dans le cadre du grand gala de son congrès annuel.

En 2013, l’AFO a créé trois prix de reconnaissance : le Prix du pilier de la francophonie, le Prix de l’horizon franco-ontarien et le prix Florent-Lalonde.

Ces distinctions visent à souligner les réalisations de bâtisseurs de la communauté ayant contribué, chacun à leur façon, au rayonnement de la francophonie à travers l’Ontario.

Prix du Pilier de la francophonie

D’abord, le Prix du pilier de la francophonie vise à reconnaître les efforts et le cheminement professionnel exemplaire d’une personne à l’endroit de la communauté francophone. 

Les trois finalistes étaient Gilles LeVasseur, avocat et professeur d’université en droit, en gestion et en économie; en lice, on retrouvait également Patrick Bourbonnais, actif durant 15 ans au Mouvement d’implication francophone d’Orléans (MIFO), entre autres choses, et Linda Cardinal, qui est actuellement titulaire de la Chaire de recherche de l’Université d’Ottawa sur la francophonie et les politiques publiques, ainsi que professeure à l’École d’études politiques de l’Université d’Ottawa.

C’est cette dernière qui a empoché finalement cette distinction.

Prix de l’horizon franco-ontarien

Le Prix de l’horizon franco-ontarien récompense un projet, une pratique ou une initiative communautaire entrepris par un groupe qui contribue à la vitalité de la collectivité.

Dans ce cadre, trois organismes se sont partagé cet honneur pour la réalisation d’un événement; il s’agit de la Fédération de la jeunesse franco-ontarienne, du Regroupement des étudiants franco-ontariens et de l’Association des communautés francophones d’Ottawa (FESFO-RÉFO-ACFO Ottawa) pour une initiative appelée la «Journée d’action citoyenne» qui s’est déroulée le 31 mai 2017 à Ottawa. Cet événement a permis à la communauté de s’exprimer sur le dossier du bilinguisme à Ottawa; l’événement avait réuni plus de 1200 personnes.

Prix Florent-Lalonde

Ce prix salue l’engagement à la défense et à la promotion de la francophonie. C’est Trèva Cousineau qui le recevait cette année. Cette bénévole a œuvré pendant plus de 50 ans au service de la francophonie de la province, notamment comme présidente de l’Association canadienne-française de l’Ontario (ACFO) et comme représentante du nord de l’Association française des Conseils scolaires de l’Ontario (AFCSO).

Dixième anniversaire

L’AFO a aussi profité de cette soirée pour souligner les dix ans du Commissariat aux services en français et, par la même occasion, ceux du commissaire en poste, François Boileau. Par cette reconnaissance, l’AFO souhaitait saluer la contribution de cet organe et de son représentant au sein de la francophonie de l’Ontario. Le commissaire veille à ce que les droits des citoyens de l’Ontario et les obligations du gouvernement soient respectés selon la Loi sur les services en français.

Compagnie des Cent-Associés Francophones

Vendredi soir dernier, Angèle Brunelle était reçue au sein de la Compagnie des Cent-Associés francophones pour son dévouement au développement de la francophonie canadienne, notamment dans son coin de pays, le nord-ouest de l’Ontario, où elle y fait la promotion des droits des francophones en santé et en éducation depuis longtemps. Elle est directrice générale de l’Accueil francophone de Thunder Bay. 

La Compagnie des Cent-Associés francophones reconnaît le travail exceptionnel de bénévoles qui travaillent à l’épanouissement et à la promotion de la culture française.

QUELQUES RECORDS BATTUS

Le douzième et plus imposant congrès de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) s’est terminé dimanche midi avec l’élection des nouveaux membres du conseil d’administration.

Gérard Malo, Nathalie Vilgrain et Nicole Sauvé ont été élus par acclamation respectivement pour les postes de représentants de la région du Sud-Ouest, des Femmes, et des Aînés et retraités, tandis que Julie Mbengi Lutete et Marcel Mukuta Kalala ont été élus aux postes de représentants des minorités raciales et ethnoculturelles francophones. Les droits linguistiques ont été parmi les principaux sujets de l’assemblée générale annuelle de l’AFO de dimanche qui concluait le congrès. 

Les membres de l’AFO ont adopté une motion, déposée par l’Association des juristes d’expression française de l’Ontario, cernant cinq champs prioritaires dans la modernisation éventuelle de la Loi sur les services en français.

Le congrès de l’AFO de cette année avait reçu 400 inscriptions; un record de participation pour l’organisme à ce jour. Plus de 30 ateliers thématiques y ont été donnés, vendredi et samedi; un record également de ce côté. 

De plus, pour la première fois, des représentants de 24 organes gouvernementaux ont pu y rencontrer des directions d’organismes francophones pour les conseiller dans leurs recherches de subventions. Une première en matière de réseautage.

Les préoccupations quant aux services de santé en français ont souvent retenu l’attention des participants au congrès. La population francophone ontarienne est cinq ans plus vieille que la moyenne provinciale. 

Une version 2,0 du livre blanc sur la santé en français pourrait voir le jour sous peu.

Des participants au congrès ont également réclamé l’élaboration d’un livre blanc sur le patrimoine franco-ontarien.

Le prochain congrès de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario se déroulera l’an prochain à Toronto.