Les francophones de l’Ontario ont très peu participé à la consultation sur le programme d’éducation sexuelle à l’école.

Des francophones se déchirent

TORONTO – Moins d’une dizaine de personnes ont participé à la seule table ronde francophone sur l’avenir du programme d’éducation sexuelle en Ontario. Très peu publicisée par le gouvernement ontarien, la rencontre téléphonique a été à l’image des déchirements récents sur l’avenir du cursus scolaire.

Selon l’ensemble des échanges qui se sont déroulés le 26 novembre dernier en soirée. Si la rencontre visait aussi à prendre le pouls des parents sur la littératie financière, l’utilisation des cellulaires en classe et le rendement des élèves en mathématique, c’est le sujet de l’éducation sexuelle qui a le plus enflammé les discussions.

À partir des échanges de cette rencontre francophone, de neuf autres tables rondes téléphoniques anglophones et des réponses d’un formulaire en ligne, le gouvernement Ford compte construire un nouveau programme d’éducation sexuelle prêt pour l’automne 2019.

Ouverte aux quelque 622 000 Franco-Ontariens et aux autres citoyens francophiles, la seule table ronde francophone n’a donné la parole qu’à huit citoyens sur la question controversée de l’éducation sexuelle.

Pour lire l'article complet d'Étienne Fortin-Gauthier, rendez-vous sur le site Web de #ONfr