En pleine manifestation contre les compressions du gouvernement Ford en éducation, l’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens a élu Anne Vinet-Roy à titre de présidente.

Changement de garde à l’AEFO

L’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) a procédé à un changement de garde dimanche lors de son assemblée générale annuelle et c’est finalement Anne Vinet-Roy qui a été élue pour siéger à la présidence du syndicat.

Les 165 délégués du syndicat ont choisi l’ancienne enseignante de Timmins pour succéder au président actuel, Rémi Sabourin, qui ne pouvait pas se présenter à nouveau pour un troisième mandat.

Mme Vinet-Roy est actuellement présidente de l’Association canadienne d’éducation de langue française et de la Fédération des enseignantes et des enseignants de l’Ontario.

Elle a aussi déjà agi à titre de première vice-présidente de l’AEFO entre 2008 et 2012. Elle avait d’ailleurs dû assurer l’intérim de la présidence en 2011 et 2012.

Mme Vinet-Roy entrera en poste à compter du 1er septembre prochain pour un mandat de deux ans. D’ici là, M. Sabourin continue d’exercer ses fonctions de président de l’AEFO, lui qui avait été élu pour la première fois en 2016. Son mandat avait ensuite été reconduit en 2018.

Ce changement de garde survient dans un climat houleux alors que les quatre plus importants syndicats d’enseignants de l’Ontario, dont l’AEFO, manifestent contre les compressions du gouvernement Ford en éducation.

Un grand débrayage à l’échelle de la province a eu lieu vendredi, ce qui a privé plus de 2 millions d’élèves de cours lors de cette journée historique. Plus de 200 000 syndiqués ont participé à la manifestation.

D’ici la fin de son mandat, M. Sabourin devra continuer les efforts de négociation avec le gouvernement ontarien afin d’en arriver à une entente sur de nouveaux contrats de travail pour les membres du syndicat.

Deux autres personnes s’étaient portées candidates à la succession de M. Sabourin à la présidence de l’AEFO. Nathalie Drolet, de North Bay, occupait le poste de deuxième vice-présidente du syndicat. De son côté, Gabrielle Lemieux, de Sudbury, n’a pas été choisie pour siéger à la présidence, mais elle a tout de même été réélue à titre de première vice-présidente.

L’assemblée générale annuelle du syndicat aura aussi permis d’élire Valentin Youmbi et Yves Durocher en tant que conseiller au comité exécutif. Marc-Éric Audet a pour sa part été élu à la deuxième vice-présidence de l’AEFO.