Jean Johnson a été élu à la présidence de la FCFA, samedi.

Changement de direction à la FCFA

Le Franco-Albertain Jean Johnson a été élu à la présidence de la Fédération des communautés francophones et acadiennes (FCFA), samedi, lors de l'assemblée générale annuelle de l'organisation à Ottawa. Toutefois, ce changement à la tête de la FCFA est loin d'avoir été fait à l'unanimité.
M. Johnson était opposé à la présidente sortante, Sylviane Lanthier, qui cherchait à obtenir un deuxième mandat. Mme Lanthier était en poste depuis 2015. 
Le vote auquel ont pris part les délégués de 18 organismes membres s'est soldé par une égalité. 
Un deuxième tour de scrutin a été nécessaire. Un bulletin de vote sur les 18 a été jugé invalide, et M. Johnson a remporté la majorité des voix.  
« Ça a été un concours chaudement contesté, en toute évidence », a réagi M. Johnson devant les membres de la FCFA à la suite du dévoilement du résultat.
« Pour moi, ça veut dire qu'il y a du travail à faire au niveau de la reconstruction d'une équipe solidaire autour de la table. Vous pouvez compter sur moi d'être à l'écoute, et respectueux des sentiments qui pourraient être un peu à fleur de peau à la suite de la décision », a-t-il ajouté.
Mme Lanthier était visiblement secouée par le verdict.
« Merci pour les deux années que vous m'avez permis d'avoir avec vous. Je respecte votre choix. Je le regrette, évidemment, profondément, mais je le respecte », a-t-elle lancé devant les membres, précisant que « cela termine une année qui a été vraiment très occupée pour la FCFA et pleine de défis que nous avons relevés ensemble ».
Le nouveau président de la FCFA est présentement directeur général du Quartier francophone d'Edmonton. Il a aussi été président de l'Association canadienne-française de l'Alberta (ACFA). Il veut mériter la confiance des membres de la FCFA, et entend être un homme d'action pour la défense des intérêts des communautés francophones et acadiennes au pays.
« Je pense que les gens voulaient orienter plus la FCFA dans un contexte d'action. Lors des dernières réunions, les gens se demandaient quand on allait sauter dans l'action. Je suis une personne d'action, qui veut des résultats, qui veut embarquer dans des discussions avec les élus et les sénateurs sur la colline parlementaire », a expliqué M. Johnson en point de presse.
Le président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, Carol Jolin, a interprété le résultat du vote comme « un message, peut-être pas tellement fort, du conseil d'administration pour un certain renouveau au sein de la FCFA ».
« M. Johnson prônait un certain changement. Mme Lanthier prônait davantage la continuité. C'est un choix que les gens du conseil d'administration ont dû faire, soit dans quelle direction on veut aller. Comme vous l'avez vu, ça a été extrêmement partagé. Maintenant, il y aura un peu de travail au niveau du leadership pour ramener tout le monde ensemble, mais je suis convaincu que nous serons capables de le faire et de travailler dans la bonne voie », a aussi expliqué M. Jolin.
Parmi les dossiers qui attendent M. Johnson, il y a le choix du prochain commissaire aux langues officielles à la suite du désistement de Madeleine Meilleur qui avait été choisie par le gouvernement Trudeau, la modernisation de la Loi sur les langues officielles ainsi que le Recensement de 2021 pour s'assurer de la qualité du dénombrement des francophones dans les régions où ils sont minoritaires.