Carol Jolin a obtenu un deuxième mandat de deux ans à la présidence de l'AFO.

Carol Jolin réélu président de l'AFO

Carol Jolin a été réélu à la présidence de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), dimanche matin, à l’occasion du congrès annuel de l’AFO à Toronto.

« Je suis très heureux d’avoir été réélu puisque c’est un travail qui me passionne », a déclaré le président à la suite de sa réélection.

Entré en fonction en 2016, M. Jolin en sera donc à un deuxième mandat de deux ans à la présidence de l’AFO et se dit prêt à continuer de défendre les dossiers sur la table, notamment celui de l’Université de l’Ontario français.

« On a du pain sur la planche, a-t-il lancé en entrevue avec Le Droit. Le gouvernement Ford s’est déjà engagé à faire avancer le dossier de l’Université de l’Ontario français et de le mener à bien, donc pour nous dans le moment, on devra s’assurer que le financement est là et qu’on puisse être prêt à ouvrir pour le premier septembre 2020. »

Malgré cinq changements au sein du conseil d’administration de l’AFO, par exemple le départ de Marie-Gaëtane Caissie au profit de Julien Geremie dans la région du Centre et de Rym Ben Berrah pour Marie-France Paquette dans l’Est, M. Jolin dit avoir confiance en sa nouvelle équipe.

À LIRE : Le grand défi de Carol Jolin, une chronique de Sébastien Pierroz

« Honnêtement, j’ai été impressionné par la qualité des candidatures, a avoué M. Jolin. À certains égards j’étais même content de ne pas avoir à voter parce que ça m’aurait déchiré de faire un choix, par exemple dans le Sud, où trois personnes se présentaient. »

Carol Jolin faisait face au jeune homme de 18 ans Pablo Mhanna-Sandoval, ancien président de la Fédération de la Jeunesse franco-ontarienne et étudiant de à l’Université de Carleton, qui briguait un premier mandat à titre de président de l’Assemblée. M. Jolin n’a d’ailleurs pas mâché ses mots pour complimenter son adversaire.

« C’est un jeune qui a beaucoup de potentiel, a-t-il confié. On va le revoir tôt ou tard dans la sphère politique ou encore à la tête d’un organisme, toujours dans un rôle politique. Il a un très beau potentiel et je lui souhaite la meilleure des chances ».

Par ailleurs, Claudette Gleeson et Éric Marcotte ont été élus par acclamation, respectivement pour les postes de représentants de la région du Nord-Ouest et du secteur jeunesse. Alexi Breton succède de son côté à Réjean Grenier et représentera la région du Nord-Est.