La ministre Mélanie Joly était de passage dans l’Est ontarien, cette semaine, afin de parler de francophonie et de tourisme. Le Droit en a profité pour piquer une jasette avec la politicienne.

Caractère bilingue d'Ottawa : des annonces bientôt

Le fédéral élabore présentement des programmes afin de pouvoir appuyer la reconnaissance officielle du caractère bilingue de la Ville d’Ottawa. Mélanie Joly, ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, assure que des annonces en ce sens doivent être faites au cours des prochaines semaines.

Ces annonces seront financées par l’enveloppe de 2,5 millions de dollars sur cinq ans inscrite au Plan d’action pour les langues officielles qui touche spécifiquement la reconnaissance du caractère bilingue de la capitale du pays.

«En développant le Plan d’action, s’il y a des programmes qui n’existent pas, il faut les créer. On est en train de créer les programmes et on a des discussions avec des organismes qui font la promotion du bilinguisme à Ottawa afin de savoir comment on peut bien travailler ensemble et comment on peut améliorer le bilinguisme à Ottawa. En effet, l’offre active est importante et elle doit être soutenue», confie la ministre Joly qui n’a pas voulu donner de détails sur la nature des annonces.

Dans le débat entourant Ottawa ville bilingue, le fédéral a laissé le soin à la province et à la municipalité de prendre le leadership.

«Il fallait que la Ville travaille avec la province, parce que les municipalités relèvent de la province. Le fait qu’un statut ait été reconnu ça nous aide encore plus à travailler avec le milieu», explique Mme Joly qui assure que son gouvernement veut jouer un rôle dans le bilinguisme de la capitale.

Selon ce qui est inscrit dans le Plan d’action, les fonds seront consacrés à des initiatives menées par des partenaires comme la Ville d’Ottawa ou des organismes communautaires qui favoriseront le caractère bilingue de la capitale.

Du temps pour moderniser la LLO

La Loi sur les langues officielles (LLO) célèbre son 50e anniversaire en 2019 et le fédéral a débuté le processus menant à la modernisation de cette dernière. Toutefois, vu l’ampleur de la tâche, la modernisation ne se fera pas avant la fin du présent mandat.

«Parfois en politique, ça prend plus de temps qu’on voudrait. Mais en même temps, en ayant une meilleure concertation et en ayant une approche un peu plus “porte ouverte” et conciliatrice on arrive à un meilleur résultat. Mon objectif, c’est d’avoir les recommandations du milieu et des communautés pour justement être en mesure d’en prendre acte d’ici le mois de juin. C’est sur que notre objectif c’est de moderniser la Loi», confirme Mélanie Joly.

Adoptée en 1969, la Loi sur les langues officielles n’a pas connu de révision majeure depuis 1988.

La ministre a confié au Droit que des annonces doivent être faites au cours des prochaines semaines entourant les festivités du 50e anniversaire de la LLO.