Le drapeau franco-ontarien

Ça bouge dans les bureaux de l'ACFO

Un vent de changement souffle sur l'Association des communautés francophones d'Ottawa (ACFO). Déjà à la recherche d'une nouvelle direction générale, voilà que l'organisme perd sa présidente, qui a démissionné de ses fonctions il y a trois semaines.
Élue en septembre dernier, Ajà Besler aura donc complété à peine plus du quart de son mandat de deux ans. Ironiquement, la jeune femme tire sa révérence car elle souhaite se porter candidate pour le poste de directrice générale, actuellement occupé par Isabelle N. Miron. 
Cette dernière va quitter son emploi à la fin juillet puisqu'elle a été confirmée candidate du parti Action Gatineau dans le district de l'Orée-du-Parc en vue des prochaines élections municipales gatinoises prévues le 5 novembre. 
Le vice-président Alain Dupuis assumera la présidence par intérim jusqu'au 22 mai, le temps qu'un remplaçant soit élu à la tête de l'organisation. Ce dernier, actuellement directeur général du Regroupement étudiant franco-ontarien (RÉFO), a été embauché il y a quelques jours par la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada (FCFA). 
Quant à la direction générale, l'ACFO a lancé lundi un appel de candidatures et les intéressés devront se manifester au plus tard le 19 mai. 
Confiant que la transition se fera sans heurts, M. Dupuis assure que Mme Besler n'aura pas droit à un traitement de faveur et qu'elle devra passer à travers les mêmes étapes du processus d'embauche que tout autre candidat. «Le processus est ouvert à l'interne, alors elle était libre de présenter sa candidature. Le comité d'embauche sera indépendant avec deux membres du conseil d'administration et deux personnes de la communauté qui seront nommés prochainement. Il y a des critères auxquels tout le monde devra répondre», dit-il.