Le système de paye Phénix a fait l’objet d’innombrables ratés au cours des quatre dernières années.

Ottawa mise sur l'entreprise SAP pour remplacer Phénix

Le gouvernement canadien a annoncé vendredi que l’entreprise informatique SAP a été choisie pour mettre en place un nouveau système de paye pour les employés de la fonction publique fédérale, afin de remplacer le controversé système actuel, Phénix.

Le système de paye Phénix a fait l’objet d’innombrables ratés au cours des quatre dernières années. L’annonce du gouvernement fédéral s’inscrit dans un processus d’évaluation rigoureux qui a été enclenché au cours du mois de juin 2019.

Outre l’entreprise informatique SAP, basée à Toronto mais dont le siège social est en Allemagne, deux autres entreprises, Ceridian et Workday, étaient en lice pour recevoir le mandat d’aider à mettre en branle un nouveau système de paye. 

Le secrétariat du Conseil du trésor précise que ces entreprises « continueront de faire partie de la liste des fournisseurs qualifiés pour de prochains travaux sur les [ressources humaines] et la paye avec le gouvernement ».

Le secrétariat a aussi souligné vendredi que SAP « travaillera avec le gouvernement du Canada à un projet pilote visant à tester une éventuelle solution de [ressources humaines] et de paye en fonction des besoins réels du gouvernement en la matière ».

« L’annonce d’aujourd’hui est une étape importante vers la mise en place d’une solution de nouvelle génération efficace, mieux adaptée à la complexité de la structure des ressources humaines et de la paye du gouvernement fédéral », a indiqué la ministre du Gouvernement numérique, Joyce Murray.

De son côté, le président de SAP Canada, Andy Canhan, « se réjouit à l’idée de continuer de travailler avec les fonctionnaires, les syndicats et les employés sur une solution moderne et numérique, une solution qui répondra aux besoins de la fonction publique fédérale et de ses employés ».

Le Conseil du Trésor ajoute les travaux à long terme visant à stabiliser le système de paye Phénix « se poursuivront avec Services publics et Approvisionnement Canada ».