Depuis 2004-2005, plus de 418 salariés de la fonction publique fédérale ont été renvoyés pour des motifs d'incompétence ou d'incapacité.

Les congédiements atteignent un sommet

Alors que le gouvernement fédéral s'apprête à imposer une nouvelle directive plus stricte visant à mettre à la porte les employés «non productifs», le nombre de fonctionnaires fédéraux congédiés pour «incompétence ou incapacité» vient de connaître un sommet des dix dernières années.
Selon des chiffres obtenus en vertu de la Loi sur l'accès à l'information, 70 employés ont été forcés de quitter leur emploi en 2012-2013 pour «rendement insatisfaisant» ou «incapacité médicale», soit le nombre le plus élevé des dix dernières années.
Par comparaison, le nombre avait varié de 35 à 50 congédiements pour chacune des années précédentes.
Au total, ce sont plus de 418 salariés de la fonction publique fédérale qui ont été renvoyés pour ces deux seuls motifs d'incompétence ou incapacité depuis 2004-2005.
L'Agence du revenu du Canada, un des plus gros employeurs du gouvernement fédéral, a ainsi mis à la porte 70 employés au cours des neuf années de cette compilation. Au cours de l'année 2012-2013, c'est le ministère de la Défense nationale qui a congédié le plus grand nombre, avec 12.
La liste fournie par la Secrétariat du Conseil du Trésor n'inclut que les cas d'employés congédiés pour d'autres motifs, comme un manquement à la discipline, une mauvaise conduite ou un échec de la période probatoire.
«Le gouvernement fédéral connaît un cycle naturel d'employés qui quittent ou sont congédiés, soit parce qu'ils ne correspondent pas au milieu, soit parce qu'ils ne sont pas à la hauteur de leurs tâches. Notre taux de congédiement est actuellement de 0,06%», a indiqué le ministère.
Nouvelle directive dès avril
Déjà, le président du Conseil du Trésor, Tony Clement, avait annoncé en mai 2013 l'intention de son gouvernement de se débarrasser des employés «incompétents». Il doit d'ailleurs imposer une nouvelle directive visant à imposer une évaluation de rendement obligatoire pour tous les employés fédéraux.
«La nouvelle directive sur la gestion du rendement entrera en vigueur le 1eravril 2014. De l'information additionnelle, de l'aide et des outils seront lancés d'ici là pour appuyer les organisations dans leur mise en place du nouveau processus de gestion du rendement», indique le Secrétariat du Conseil du Trésor, dans une note dont LeDroit a obtenu copie.
Le ministère souligne que tout employeur devrait reconnaître le bon travail et encourager l'excellence.
«La gestion du rendement consiste à permettre à de bons travailleurs de devenir d'excellents travailleurs et à gérer efficacement ceux dont le rendement est insatisfaisant, peut-on lire dans la note émanant du Conseil du Trésor. Les employés à faible rendement devront s'améliorer et devenir productifs sinon ils seront remerciés.»
Avec William Leclerc