La «révolution» attendra encore jusqu'en... 2017-2018

Annoncée pour la fin 2012, la création d'une nouvelle norme de classification pour les 80 000 fonctionnaires fédéraux du groupe PA (programmes et administration) pourrait ne pas être mise en oeuvre avant 2017-2018.
Les raisons invoquées pour ce nouveau délai : un manque de ressources et un roulement trop important de fonctionnaires responsables du dossier au Conseil du Trésor.
Depuis plusieurs décennies, le gouvernement fédéral tente de moderniser la norme de la classification de plusieurs groupes de fonctionnaires, y ayant même consacré plusieurs centaines de millions de dollars en recherche et en travaux depuis 1980.
Cette « révolution » de la classification doit permettre de mieux refléter le travail des employés, qui a considérablement changé depuis qu'elle est entrée en vigueur, il y a plus de 40 ans.
Si une nouvelle classification a pu être établie pour certains, la tâche s'est révélée plus ardue pour d'autres, comme celui de l'unité PA, le plus important groupe de fonctionnaires avec près de 80 000 employés.
En 2012, l'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) a fait savoir que des progrès importants avaient été réalisés, laissant croire que la mise en oeuvre de cette réforme était sur le point de se matérialiser avant la fin de cette année-là. Depuis, le syndicat attend toujours une entente.
À la mi-janvier, le Conseil du Trésor aurait fait part à la présidente de l'AFPC, Robyn Benson, qu'il ne pourrait pas aller de l'avant avec son projet de créer de nouvelles normes de classification pour les groupes PA (programmes et administration) et TC (services techniques) avant 2017-2018. Le groupe TC regroupe diverses catégories qui totalisent environ 11 000 fonctionnaires.
« Le 17 janvier, devant l'insistance de la présidente nationale, Robyn Benson, le Conseil du Trésor a enfin admis qu'il ne pourra pas boucler l'examen de la structure des groupes PA et TC avant 2017-2018 au plus tôt », fait-on remarquer à l'AFPC.
Selon le syndicat, le dossier piétine depuis plus d'un an et demi, en raison d'un roulement de personnel responsable de ce dossier au Conseil du Trésor. « Il semble que les ressources ne sont pas au rendez-vous, étant donné l'obsession du gouvernement pour la réduction du déficit et l'abolition de postes », souligne l'AFPC.
Le Conseil du Trésor aurait toutefois confirmé qu'il allouera des ressources à long terme pour la réforme de la structure des groupes professionnels. Le syndicat affirme toutefois qu'il n'est pas convaincu que « l'employeur a un plan réaliste, clair et assorti d'un calendrier, comme nous le lui avons demandé. Nous continuerons à faire pression pour que le Conseil du Trésor remplisse ses engagements. »
Le groupe PA ne compte pas moins de neuf groupes d'emplois connus sous les acronymes CR, AS, PM, WP, IS, DA, CM, ST et OE. Dans le cadre des discussions, le Conseil du Trésor a proposé un nouveau modèle afin de réduire ce nombre à trois.