Le ministre Seamus O’Regan a annoncé la mise en place d’un programme pour les anciens combattants blessés.

La pension à vie pour les vétérans blessés

Le gouvernement Trudeau veut offrir aux anciens combattants blessés un meilleur soutien financier et de l’aide grâce à un programme de pension à vie réservé aux soldats blessés en uniforme.

Le ministre des Anciens combattants, Seamus O’Regan, a dévoilé mercredi le nouveau programme de pension, plus de deux ans après l’élection lors de laquelle les Libéraux en avaient fait la promesse.

Les modifications au programme actuel sont complexes et représentent la plus importante refonte des mesures d’aide aux anciens combattants handicapés en plus de dix ans.

Ces nouvelles mesures devraient bonifier l’aide financière accordée aux ex-militaires blessés, notamment pour les victimes les plus sérieusement handicapées, rendues inaptes au travail et qui continuent de souffrir de leurs blessures.

Toutefois, le programme libéral prévoit de faibles améliorations des conditions offertes aux autres anciens combattants et plusieurs vont devoir continuer de se contenter de ressources moindres que l’ancien programme de pension à vie aboli en 2006.

Le nouveau programme devrait entrer en vigueur en avril 2019. Ce délai est attribué au temps nécessaire à l’adoption de la loi et au dégagement des ressources nécessaires pour financer le programme.

Le précédent programme de pension à vie a été remplacé par un montant forfaitaire et une nouvelle formule mettant l’accent sur des mesures de supplément de revenu.

Cette « Nouvelle charte des anciens combattants » a été dénoncée pour offrir moins d’aide financière qu’auparavant. Le montant forfaitaire maximal s’élève à 360 000 $.

Le manque de parité, contrairement au précédent système de pension à vie, risque de susciter des critiques de la part des anciens combattants. Ceux-ci réclamaient le retour de l’ancien programme pour des raisons d’équité.

Le Parti libéral du Canada était le seul à promettre de réinstaurer les pensions à vie pour les anciens combattants devenus inaptes au travail lors de la campagne électorale.

Le nouveau programme libéral permettrait toujours aux victimes de choisir le versement d’un montant forfaitaire, mais il offrirait aussi la possibilité d’opter pour des versements mensuels maximum de 1150 $. Les anciens combattants qui souffrent de handicaps sévères ou permanents pourront aussi obtenir une compensation mensuelle.