L'Alliance de la fonction publique du Canada a confirmé que 1119 employés ont reçu une lettre hier, les avisant qu'ils étaient visés par les abolitions. L'Institut professionnel de la fonction publique du Canada a rapporté, quant à elle, que 400 de ses membres ont reçu des lettres de réaménagement des effectifs. Selon l'AFPC, le nombre d'abolitions de postes liés aux réductions budgétaires friserait donc 34 000 postes.

Indemnités de départ: les fonctionnaires ont encaissé

Plus de 93 % des fonctionnaires fédéraux ont décidé de ne pas attendre leur retraite ou leur démission et ont choisi de recevoir immédiatement leur prime d'indemnité de départ, ce qui a obligé le gouvernement fédéral à débourser davantage au cours des deux dernières années. Ainsi, même si la taille de la fonction publique fédérale a été réduite de plus de 5,5 % en 2012-2013, les coûts reliés au personnel n'ont chuté que de 0,9 %.
C'est ce que révèle l'analyse du budget supplémentaire des dépenses 2013-2014 publiée hier par le directeur parlementaire du budget, Jean-Denis Fréchette.
Lors du budget 2011, le gouvernement Harper avait annoncé qu'il allait mettre fin à l'indemnité de départ versée aux fonctionnaires qui quittaient volontairement leur emploi, une mesure imposée d'abord aux syndiqués de l'Alliance de la fonction publique du Canada lors des négociations tenues à l'automne 2010, puis progressivement à tous les autres fonctionnaires fédéraux, y compris le personnel syndiqué et les gestionnaires.
Auparavant, tous les salariés de la fonction publique fédérale comptant au moins une année d'emploi continu avaient droit à une indemnité de départ correspondant à une semaine de salaire par année complète d'emploi jusqu'à un maximum de 30 semaines.
En y mettant fin, le gouvernement avait offert trois options aux fonctionnaires admissibles : encaisser immédiatement l'indemnité de départ accumulée ; conserver l'indemnité accumulée et l'encaisser lors de leur départ ; ou en encaisser une partie et conserver le reste pour l'encaisser à leur départ à la retraite ou démission.