L'un des principaux points en litige touche aux congés de maladie des employés de la fonction publique, alors qu'Ottawa veut réduire les coûts du régime.

Hausse marquée des cas de santé mentale

Les responsables du programme d'aide aux fonctionnaires fédéraux ont reçu plus d'appels dans le mois qui a suivi le dépôt du dernier budget Flaherty qu'ils n'en ont reçu au cours de toute l'année 2011, et ce, pour des problèmes liés aux compressions.
Santé Canada confirme avoir observé une hausse d'appels dans le cadre de son programme d'aide offert à 193000 fonctionnaires fédéraux. D'avril à octobre 2012, on dénote quelque 3600 appels de plus que pour la même période en 2011.
La hausse a été particulièrement marquée en avril, alors que les demandes d'aide ont dépassé le nombre enregistré au cours de toute l'année précédente. En mai 2012, elles ont été de 50% plus élevées par rapport à mai 2011.
«Le nombre d'appels d'aide directement liés au réaménagement des effectifs a été plus élevé en mai, avec un total de 212 appels, puis a baissé à 52 en août. Au cours des derniers mois, il y a eu une recrudescence avec un total de 80 appels en septembre, puis 95 en octobre et 58 en novembre», a confirmé Blossom Leung, porte-parole de Santé Canada.
Par ailleurs, on remarque une hausse des demandes liées à la santé mentale. Au cours de la dernière année, 48% des cas étaient liés à des questions de santé mentale. Par comparaison, de telles demandes n'avaient représenté que 30% des cas en 2009-2010, et 33% en 2010-2011.
L'Alliance de la fonction publique du Canada (AFPC) affirme que plusieurs de ses membres sont en situation de «crise», en raison du stress lié à la perte d'emploi et à la surcharge de travail. Selon le syndicat, c'est ce qui explique que les demandes d'aide ont explosé au cours de la dernière année.