Fonction publique: cinq ententes de principe conclues

À l’issue de plusieurs mois de négociation, le gouvernement fédéral vient de conclure cinq ententes de principe avec des groupes représentés par trois syndicats distincts au sein de la fonction publique. Quelque 30 000 employés font un pas de plus vers la signature d'une nouvelle convention collective.

Les ententes ont été conclues avec des unités de négociation représentées par l’Institut professionnel de la fonction publique du Canada (IPFPC), l’Association canadienne des agents financiers (ACAF) et la Fraternité internationale des ouvriers en électricité. Dans le cas de l’IFPC, il s’agit des groupes de Sciences appliquées et examen des brevets (SP); Vérification, commerce et achat (AV); et Vérification, finances et sciences (VFS) de l’Agence du revenu du Canada (employeur distinct).

Si elles sont ratifiées par les membres, ces ententes prévoient par exemple une hausse salariale de 7 % étalée sur une période de quatre ans, soit 2% pour chacune des deux premières années ainsi que 1,5% pour les deux années restantes du contrat de travail.

L’accord prévoit également, entre autres, dix jours de congé payés pour les membres survivants de violence familiale, un gain qualifié d’historique par l’IPFPC. Selon l’entente avec le Conseil du Trésor, il est aussi prévu qu’au chapitre du congé parental, l’indemnité complémentaire puisse s’appliquer désormais à cinq semaines de plus, alors que les sommes versées seraient équitables pour les parents adoptifs.

L’IPFPC affirme qu’il collaborera avec le gouvernement dans le processus de remplacement du système de paye Phénix, ajoutant que «des pénalités financières en cas de mise en œuvre tardive de l’entente ainsi que de la rémunération rétroactive» sont prévues.

«Je me réjouis qu’une entente de principe ait été négociée de bonne foi visant les conventions collectives de plus de 30 000 fonctionnaires. Cela illustre une fois de plus le respect qu’a toujours témoigné notre gouvernement à l’égard des fonctionnaires du Canada. Nous demeurons fidèles à notre approche visant à mener des négociations collectives de bonne foi et nous espérons continuer à conclure des ententes qui sont bonnes pour les fonctionnaires et justes pour les contribuables canadiens», a déclaré la présidente du Conseil du Trésor, Joyce Murray, par voie de communiqué.

De son côté, l’IPFPC n’a pas tardé à indiquer qu’il s’agissait d’une entente de principe satisfaisante.

«Non seulement avons-nous fait des progrès au chapitre du congé parental, mais nous avons aussi obtenu des augmentations salariales qui cadrent avec l’augmentation du coût de la vie. Je n’ai aucun doute que cette entente améliorera la vie de nos membres», de dire la présidente du syndicat, Debi Daviau.