Fin du courrier: Kanata l'un des premiers quartiers touchés

Plus de 7900 adresses postales situées dans certains quartiers de Kanata font partie de la liste des 100 000 premiers clients qui ne seront plus desservis par la livraison du courrier à domicile de Postes Canada à compter de l'automne prochain.
La société d'État a fait connaître jeudi les noms des 11 premières municipalités à travers le pays qui seront touchées par son plan visant à remplacer la livraison à domicile par de nouvelles boîtes communautaires à partir de l'automne prochain, la première étape d'un projet de cinq ans qui touchera plus de 5 millions d'adresses.
Dans la région, outre Kanata, le plan ne prévoit pas d'autres changements à la livraison à domicile du courrier pour le moment.
Au Québec, cinq villes sont touchées par cette première vague: Repentigny (14 400 adresses), Charlemagne (1 300), Bois-des-Filion (2750), Lorraine (2550), Rosemère (3 350). Ailleurs au pays, certains quartiers de Calgary (10 450), Fort McMurray (8 450), Winnipeg (12 500) Oakville (26 400), Halifax (9 950) suivront.
Selon les précisions données par Postes Canada, la plupart des entreprises conserveront le mode de livraison à la porte dans les secteurs visés.
Les quartiers choisis sont situés près d'autres quartiers qui ont déjà des boîtes postales communautaires.
Dans les secteurs où les boîtes communautaires seront installées, Postes Canada continuera d'effectuer une tentative de livraison à la porte des colis trop gros pour les compartiments des  boîtes communautaires et des colis ou articles recommandés nécessitant une signature.
Par ailleurs, Postes Canada a aussi précisé que son plan ne prévoit aucun changement au mode de livraison des personnes qui vivent dans des immeubles à appartements, des résidences pour personnes âgées ou des condominiums équipés de casiers centralisés à l'entrée de l'immeuble, des clients qui reçoivent leur courrier à une boîte aux lettres rurale au bord du chemin, et des entreprises, si elles sont situées dans des secteurs commerciaux bien établis, tels que des rues principales ou des corridors d'affaires, ou qui reçoivent un volume relativement élevé de courrier et de colis.
«Postes Canada comprend que certaines personnes âgées ou handicapées pourraient avoir des difficultés à se rendre à leur boîte communautaire. La Société s'est engagée à s'assurer que personne n'est délaissé et que tout le monde peut accéder au service postal», indique-t-on par voie de communiqué.
«À mesure que la transition avance dans les quartiers existants, l'entreprise devra peut-être offrir d'autres solutions pour les personnes qui ont de graves problèmes de mobilité, qui n'ont pas de solution de rechange viable et qui pourraient faire face à des difficultés inacceptables».
Postes Canada indique qu'elle a l'intention de consulter «divers groupes qui connaissent bien les besoins des personnes qui sont aux prises avec des problèmes de mobilité et appliquera de  nouvelles solutions avant cette conversion».